Une technologie innovante pour les opérations de la cataracte

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

La cataracte, 1ère cause de cécité dans le monde, est la chirurgie la plus pratiquée en France avec près de 700 000 procédures chaque année et un nombre attendu de chirurgie en augmentation du fait du vieillissement de la population et de l'allongement de l'espérance de vie.

Par Christophe Roux


Date de diffusion : Lundi 22 septembre 2014 à 12H
Laser pour cataracte
Interviennent dans ce reportage tourné au CHU de Bordeaux - Centre Michelet :
  • un chirurgien ophtalmologue
  • Docteur Laury Tellouck-Etcheberry, chirurgien en ophtalmologie - CHU de Bordeaux
  • Marie-France Destang, 1ère opérée laser femtoseconde en juillet 2013
La cataracte est un vieillissement naturel du cristallin qui se traduit par une baisse de vision progressive de loin et de près, une altération de la vision des couleurs et des contrastes, des symptômes visuels gênants à type de halos, d'éblouissement ou encore de vision dédoublée par des opacités cristalliniennes centrales. Dans certains cas extrêmes de vieillissement on peut retrouver une cataracte blanche qui obstrue totalement la vision.
S'agissant d'un vieillissement naturel du cristallin, tout le monde peut être concerné à un âge avancé.
Il n'existe pas de traitement médical à ce jour, la seule alternative est chirurgicale avec une ablation du cristallin vieilli (cataracte) et son remplacement par implant qui permet de retrouver la vision.

La chirurgie conventionnelle de la cataracte

Elle est actuellement bien codifiée et se réalise sous anesthésie locale pure en ambulatoire. La technique chirurgicale consiste à réaliser une incision manuelle de la cornée par un couteau calibré, l'enveloppe antérieure du cristallin est également ouverte manuellement à l'aide d'une pince spécifique et la cataracte est ensuite retirée à l'aide d'une sonde à ultrasons qui permet de la casser en plusieurs morceaux et de l'aspirer progressivement. Puis un implant intraoculaire est inséré afin de remplacer la cataracte, ce qui permet de récupérer la vision.

La chirurgie actuelle donne de très bons résultats visuels et anatomiques avec plus de 90% de patients satisfaits.

Technologie innovante : les apports du laser femtoseconde pour la chirurgie de la cataracte

Le laser femtoseconde est une technologie innovante qui permet, à l'aide d'un faisceau laser de très brève durée d'impulsion (1 femtoseconde= 10 exposant -15 seconde= 0.0000000000000001 seconde), de réaliser une découpe des tissus oculaires en « timbre poste » fine et précise. Cette technologie est actuellement utilisée avec succès en chirurgie réfractive depuis quelques années déjà.
Pour la chirurgie de la cataracte, un système d'imagerie de haute résolution est couplé à la source laser afin de localiser de façon précise et automatisée l'ensemble des structures de l'oeil et déterminer les zones de découpe.

Cette technologie innovante permet de réaliser de façon automatique et précise :
  • l'incision de la cornée
  • l'incision de l'enveloppe du cristallin,
  • puis le cristallin est ensuite liquéfié par le laser
L'ensemble de la procédure est très rapide et dure environ une minute.

Ensuite lors de la deuxième étape, le chirurgien n'a plus qu'à ouvrir les incisions prédécoupées par le laser, aspirer les fragments de cataracte liquéfiés et injecter l'implant intraoculaire.

Cette technique présente une chirurgie de la cataracte plus rapide et reproductible que la chirurgie manuelle pure avec une meilleure précision des gestes réalisés. Le taux de complication chirurgicale attendu est plus faible grâce à cette technologie car elle limite la variable chirurgicale humaine. De plus, la position effective de l'implant intraoculaire est plus précise avec un meilleur alignement des axes optiques dans l'oeil et un taux d'indépendance en lunettes attendu plus important.

Côté recherche

Etude FEMCAT (impact médicoéconomique de la chirurgie de la cataracte au laser femtoseconde).
Le principal frein au développement de cette technologie est son surcoût important par rapport à la chirurgie conventionnelle. Malgré les bénéfices attendus à l'échelle du patient et de la société, actuellement aucun centre en France n'a acquis cette technologie à cause du modèle économique qui reste à définir.

Le CHU de Bordeaux a déposé un projet de recherche national multicentrique dans le cadre des appels à projet STIC (soutien aux technologies innovantes et couteuses) compétitifs du ministère de la santé. Cette recherche, l'étude FEMCAT, a pour objectif de comparer de façon objective et randomisée les deux techniques de chirurgie de la cataracte afin de déterminer le réel bénéfice de la technologie innovante et ainsi de déterminer un modèle économique adéquat qui permette une diffusion de la technologie à l'ensemble de la population s'il existe un bénéfice prouvé.
Le CHU de Bordeaux est un lauréat de l'appel d'offre 2012 pour réaliser cette étude.

5 centres vont réaliser la recherche : CHU Bordeaux (centre coordonnateur/ Dr Schweitzer), CHU Brest (Pr Cochener), CHU Lyon Croix-Rousse (Pr Denis), APHP Cochin Paris (Pr Brezin), CHU Tours (Pr Pisella). 2000 yeux seront inclus dans l'étude, 400 par centres. L'inclusion des patients se déroulera sur 19 mois et chaque patient sera suivi pendant un an.
Une évaluation complète des résultats visuels et anatomiques sera réalisée ainsi que l'ensemble des coûts et surcoûts associés aux 2 technologies dans le but de déterminer le rapport coût efficacité de la chirurgie de la cataracte au laser femtoseconde.

Sur le même sujet

Les + Lus