Cet article date de plus de 6 ans

Ferme des 1000 vaches : une délégation limousine est présente devant le tribunal d'Amiens

Cette nuit une cinquantaine de membres de la Confédération paysanne et amis, des Amis de la Terre, et d'Attac ont pris un bus à Limoges pour se rendre à Amiens. La délégation soutient les neuf militants de la Confédération paysanne jugés pour dégradations contre la ferme des 1000 vaches en mai 2014
Une délégation de la confédération paysanne ( et amis), des Amis de la Terre, et d'Attac, en déplacement à Amiens, devant le tribunal, 28-10-2014
Une délégation de la confédération paysanne ( et amis), des Amis de la Terre, et d'Attac, en déplacement à Amiens, devant le tribunal, 28-10-2014 © D.R.
Les neuf prévenus --six hommes et trois femmes-- sont poursuivis pour dégradation en réunion, incitation à la dégradation en réunion, vol, recel, ou encore refus de prélèvement ADN, à la suite de deux actions de la Confédération paysanne sur le chantier de la ferme des 1.000 vaches, à Drucat-Le Plessiel, près d'Abbeville
(Somme).

Pour Martine Laplante, membre de l'association "les Amis de la Terre" ( Limoges), présente depuis ce matin devant le palais de Justice d'Amiens, " le traitement des militants de la Confédération Paysanne en justice est inéquitable en comparaison avec les dégradations commises à Morlaix (incendie du centre des Impôts, 20 septembre 2014, impliquant cette fois des militantss de la FNSEA qui n'ont pas été "reconnus" ). 

Autre raison de cette mobilisation à Amiens: le combat contre l'agriculture industrielle:

"La ferme usine ne correspond pas à ce que veulent les Français qui recherchent une alimentation de qualité" a notament déclaré Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne qui figure parmi les prévenus.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture