Agression d'un camionneur à Poitiers : le gouvernement espagnol proteste

L 'Espagne a protesté vendredi auprès de la France et fait part de sa "grande inquiétude" après des agressions ayant visé au moins trois camions, dans le cadre du mouvement de contestation des éleveurs français.

© maxppp

"Le gouvernement d' Espagne condamne l'agression (..) dont ont été victimes trois camions espagnols qui transportaient du porc", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, appelant la France à faire respecter le droit à "la libre circulation des personnes et des marchandises".
Selon Madrid, les agressions se sont produites non loin de Poitiers, en Normandie et en Bretagne, dans l'ouest de la France.

A Poitiers, le camionneur agressé a refusé d'ouvrir son camion et il a été frappé de ce fait. Il a une côte cassée et des contusions, a déclaré à l'AFP Dulsé Diaz Fresno, porte-parole de la Confédération espagnole du transport des marchandises.


La Confédération rassemble quelque 35.000 entreprises du secteur, qui en compte 105.000 en Espagne, avec quelque 320.000 véhicules.

Dès jeudi, des associations d'agriculteurs avaient critiqué le mouvement des éleveurs français, appelant le gouvernement de Mariano Rajoy a exiger des explications à la France. 

"Nous trouvons très bien que les éleveurs se battent pour des prix justes mais nous ne sommes pas responsables de leur situation", a aussi déclaré, dans un communiqué l'Union des petits agriculteurs et éleveurs (UPA).

La France est le premier partenaire commercial de l'Espagne, absorbant près de 15% de ses exportations.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie