• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Attaques de typographes dans vos épicéas, il faut réagir !

© Max PPP
Sami Belloumi
© Max PPP Sami Belloumi

Les épicéas du Limousin ne sont pas épargnés par les assauts d'un insecte appelé typographe. L'épicéa est l'un des arbres les plus présents dans la région, il est donc en danger. L'Office Nationale des Forêts appelle les propriétaires forestiers à la plus grande vigilance. 

Par Angélique Martinez

Si vous voyez dans vos jardins ou dans des forêts des épicéas secs ou rougissants, ce sont  les symptômes d'une pullulation de scolytes appelés également typographes. 

Ces petits coléoptères creusent des galeries sous l'écorce des arbres et cela coupe la circulation de la sève. L'arbre perd alors des plaques d'écorce, il sèche sur le pied et prend une couleur rousse. En temps normal, les épicéas savent se défendre en émettant de la résine qui peut faire échouer les typographes. Mais les arbres affaiblis, par une sécheresse, trop d'eau ou des tempêtes, sont très vulnérables.
 
Attaque de typographes sur un épicéa / © MAX PPP
Sami Belloumi
Attaque de typographes sur un épicéa / © MAX PPP Sami Belloumi


Le rôle de la météo

Les conditions météorologiques joue un rôle important dans ce désastre du typographe sur les épicéas. Les fortes pluies printanières contrarient les vols de dissémination des insectes. Ces derniers et leurs larves sont donc noyés dans les galeries creusées dans les arbres. Les propriétaires forestiers doivent alors réagir. Ils peuvent couper et vendre leur bois tant qu'il est peu atteint et cela évite ainsi la prolifération du scolyte.

La seule solution pour limiter la progression de cet insecte est de couper les arbres dès les premiers symptômes. 
La présence du typographe en Europe n'est pas une nouveauté. Il a toujours été présent.
Ce qui inquiète c'est l'impact du changement climatique sur la prolifération de cet insecte. Le typographe aime surtout la chaleur et la sécheresse. Il est donc bien servi en ce début d'été. 
 

Quelle présence du typographe en Limousin ?

80 foyers seulement ont été détectés dans la forêt publique du Limousin. Mais la forêt limousine est composée à 80% de parcelles privées. Difficile donc d'estimer les ravages du typographes.
Les propriétaires privés n'habitent pas toujours sur place et ne peuvent pas donc pas toujours réagir en coupant leurs arbres infectés. Cela favorise donc la progression du typographe.


En Corrèze, une forêt domaniale sur la commune de Bonnefond fait office de forêt test. Des survols en drone ont déjà été réalisés par l'ONF, l'Office National des Forêts de la Corrèze, pour tenter de mesurer l'impact de cet insecte. D'autres survols se dérouleront en septembre prochain. L'ONF est particulièrement mobilisé sur cette problématique environnementale. 
 

Sur le même sujet

Un hippopotame pygmée en Dordogne

Les + Lus