Basket : Le Poitiers Basket 86 s’impose largement dans le derby face au Stade Rochelais Basket

Publié le Mis à jour le
Écrit par Romain Bizeul
Dans la salle Saint-Éloi, les joueurs du PB 86 communient avec leur public après leur large victoire dans le derby face à La Rochelle.
Dans la salle Saint-Éloi, les joueurs du PB 86 communient avec leur public après leur large victoire dans le derby face à La Rochelle. © Jaël Galichet - France Télévisions

Grâce à un 3e quart-temps à sens unique et une excellente prestation collective, le PB 86 a remporté le derby de NM1 face à des Rochelais émoussés physiquement (78-52). Un match référence pour le plus grand bonheur d'un public de Saint-Éloi qui a répondu présent.

Pas de jour férié pour le basket-ball. En nationale 1, le 1er novembre 2021 était synonyme de derby entre le Poitiers Basket 86 et le Stade Rochelais Basket. Dans une salle Saint-Éloi à guichets fermés et chauffée à blanc, le PB 86 s’est largement imposé, 78 à 52 face à La Rochelle. "On est très content du résultat et de l’ambiance de la salle. On a vu un groupe, de la cohésion, une équipe qui jouait ensemble et je pense qu’elle mérite la victoire", a réagi le coach poitevin Andy Thornton-Jones à la fin du match.

Arnauld Thinon, un homme au cœur du derby

Un derby, c’est forcément spécial. De part et d’autre, les joueurs avaient à cœur de livrer une grosse prestation. "C'était un match important pour nous et pour le public aussi, assure le meneur du PB 86, Charly Pontens. Ça faisait quelques jours, voire quelques semaines que les supporters nous en parlaient." Le match avait toutefois une saveur encore plus particulière pour un homme : Arnauld Thinon. Après 9 ans passés à Poitiers, sa ville natale, le capitaine faisait son grand retour à Saint-Éloi. "Je souhaite dire un grand merci au public pour cet accueil parce que ça faisait chaud au cœur. Je m’y attendais un petit peu mais, quand on vit le moment, ce n’est pas pareil", s’émeut Arnauld Thinon, déçu cependant du scénario du match.

Avant ce derby, les deux équipes étaient sur une bonne dynamique. Malgré la blessure de nombreux cadres, le Stade Rochelais sortait de deux victoires de prestige : à Vitré et contre le leader Angers, invaincu jusqu’alors. De son côté, le PB 86 avait réussi à se relever de sa première défaite à domicile en allant s’imposer à Toulouse avec la manière. Dès l’entame de match, le Poitiers Basket 86 impose un gros rythme et bénéficie d’une très bonne adresse lui permettant de prendre les devants. Pour François Sence, le coach du Stade Rochelais Basket, ce n’est pas un hasard : "On a manqué l’entame de match sur notre défense même si Poitiers a aussi bien attaqué. Ils en ont profité et ils ont pris confiance." Cette grosse intensité des deux côtés du terrain, met à mal les Rochelais laissant Poitiers filer à la fin du 1er quart-temps (23-15).

Le 2e quart-temps est, lui, plutôt à l’avantage du Stade Rochelais, porté notamment par Gaëtan Clerc. Les joueurs de François Sence retrouvent une solidité défensive et posent plus de problèmes à Poitiers. À la mi-temps, les deux équipes sont au coude-à-coude (33-29). Un statu quo qui ne durera pas longtemps car, dès l’entame du 3e quart-temps, le PB 86 surnage face à des Rochelais impuissants. Poitiers inflige un 28 à 10 dans ce quart-temps, prenant ainsi 22 points d’avance avant les 10 dernières minutes.

Un "match référence" du PB 86

Ce qu’apprécie forcément Andy Thornton-Jones : "Notre 3e quart-temps a été très bon, on a réussi à mettre la tête des Rochelais sous l’eau à ce moment-là." En face, le Stade Rochelais Basket, diminué par les blessures a peut-être manqué de fraîcheur physique. Quand le temps de jeu du PB 86 est réparti très équitablement avec des joueurs faisant la différence en sortie de banc comme Mattéo Legat (12 points et 4 rebonds) ou Marius Chambre (9 points et 5 passes décisives), François Sence n’a d’autre choix que de tirer sur la corde de joueurs fatigués. "Physiquement, on est entamé. On joue à 7 ou 8 depuis mardi et c’est le 3e match en 6 jours", avoue le coach Rochelais. Il n’a pu que constater les dégâts au 3e quart-temps : "On a eu 10 minutes de trou d’air qui nous coûtent vraiment le match. Il y a des séquences qui font très mal mentalement quand vous prenez 3 paniers sur leurs rebonds offensifs d’affilée et qu’ensuite ils mettent un 3 points. Forcément, c’est l’euphorie dans une telle salle et vous, vous êtes à terre."

Porté par la salle Saint-Éloi appréciant le spectacle, les joueurs du PB 86 ont pu terminer le travail sereinement au dernier quart-temps et mettre 26 points dans la vue de leurs concurrents du soir (78-52). Un succès dû à l’ascendant pris au rebond, mais également une très bonne adresse. En conférence de presse, Marius Chambre a lui plutôt insisté sur la belle prestation défensive de son équipe. "La Rochelle a énormément de talent offensif et on a su museler cette équipe. C’est ce sur quoi on doit s’appuyer pour avancer. Tout le monde défend et ça fait la différence", se réjouit le meneur. Un match référence pour les hommes d’Andy Thornton-Jones sur lequel il faut s’appuyer pour "progresser encore".

La saison reste encore longue, mais cette série de bons matchs pour le PB 86 est de bon augure avant de se déplacer en Vendée pour affronter Challans, le 5 novembre. De son côté le Stade Rochelais espère retrouver des forces en vue de la réception, le 6 novembre, de Bordeaux, actuel dernier du classement.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.