12 gardes à vue après une échauffourée à Bordeaux

© MARTIN BUREAU/AFP
© MARTIN BUREAU/AFP

12 personnes issues ou proches de la communauté des gens du voyage ont été interpellées puis placées en garde à vue ce matin à Bordeaux. La police recherchait un conducteur en délit de fuite et a fait irruption dans leur camp. C'est là que la tension est montée.

Par CA

Tout a commencé lors d'un contrôle routier la nuit dernière dans l'agglomération bordelaise.

La brigade anti-criminalité a pris en chasse une fourgonnette qu'elle estimait suspecte.

Selon un représentant des gens du voyage, le conducteur revenait d'un anniversaire et craignait de se faire retirer son permis. C'est pourquoi il ne se serait pas arrêté et aurait pris la fuite.

S'en est suivie une course-poursuite qui a incité le parquet à ouvrir une enquête de flagrance pour mise en danger de la vie d'autrui. 

La police a retrouvé le chauffard dans un campement de gens du voyage sur l'aire de la Jallère avenue de Labarde. Selon les forces de l'ordre, l'interpellation a été difficile et des renforts ont dû être appelés.

Selon les gens du voyage, les policiers et CRS, près d'une centaine, ont usé de matraques et de gaz lacrymongènes à l'intérieur du camp. Une femme qui sortait de sa caravane pour voir ce qu'il se passait aurait été frappée au bras, ainsi que son mari, handicapé, frappé lui à la tête. 

Plusieurs personnes devraient porter plainte pour voie de fait.

La police a interpellé 12 personnes à l'issue de cette intervention musclée. Lors de la perquisition ils ont découvert des armes. "Des fusils de chasse" selon le représentant des gens du voyage. 







Sur le même sujet

Les + Lus