Bordeaux a eu chaud face à Toulouse

© JEAN PIERRE MULLER / AFP
© JEAN PIERRE MULLER / AFP

Bordeaux-Bègles a souffert pour se défaire de Toulouse (12-10) et confirmer ses bonnes dispositions actuelles au classement du Top 14, samedi, à Chaban lors de la 6e journée de Top 14.

Par CB

Les hommes de Raphaël Ibanez ont eu chaud, c'est peu de le dire. Mais leur courage, leur solidarité et les imprécisions toulousaines nombreuses leur ont permis de prendre quatre points qui leur permet de rester en bonne position et de se rapprocher du Stade qui peut repartir frustré au regard de sa fin de match.
Depuis quelques années, les oppositions entre Bordelais et Toulousains se jouent sur des détails mais souvent à l'avantage des Toulousains. Encore une fois, les débats ont été serrés, avec un aspect tactique important dans les vingt premières minutes durant lesquelles on a plus pensé à rester bien en place qu'à envoyer du jeu. 

Ce faux rythme a été brisé par un franchissement de Fritz qui provoquait le déséquilibre et après plusieurs temps de jeu, Clerc, servi à hauteur par Doussain, plantait la première banderille (21).

Quelques images.

Quelques images de la rencontre UBB-Stade Toulousain






La réaction girondine était immédiate et les coéquipiers de Marais insistaient devant où Toulouse, en plus de commettre pas mal de turnovers, manquait de discipline - son pêché mignon cette saison - et Serin, 26 points la semaine dernière à Agen, se chargeait de récompenser ce labeur avec trois pénalités (9-7, 38)
.
L'UBB, redevenue joueuse, vendangea deux surnombres sur deux passes au pied mal senties de Lonca (37) et surtout Goujon (57) alors que Guitoune attendait à sa hauteur, sans parler de l'essai refusé, justement, à la vidéo à Taofifenua.

La seule pénalité réussie par Serin (52) lors de cette grosse domination n'a pas suffi à mettre les Toulousains à distance qui, sur deux éclairs de Clerc étaient à deux doigts de recoller au score.
La pression changeait de camp en fin de match avec des Bordelais en manque de souffle évident. Doussain ajoutait trois points sur pénalité (70) mais les hommes de Ugo Mola se heurtaient jusqu'au bout à une bonne défense bordelaise qui ne lâchait rien.

Sur le même sujet

Les + Lus