COP21 : une militante bordelaise en garde à vue

Une jeune femme aurait été placée en garde à vue après avoir participé à une réquisition de 5 chaises dans une agence de la Société Générale de Bordeaux ce matin. Elle appelait à "mettre fin au système organisé de l'évasion fiscale" pour que l'argent soit utilisé pour la cause environnementale.

© Amis de la Terre Gironde
Aujourd'hui à Bordeaux, une action de réquisition de chaises a été menée conjointement par des militants ANV-COP21 et des militants des Amis de la Terre dans une agence de la Société Générale. Une action nationale lancée dans tout le pays le 30 septembre dernier.

Suite à cette action, l'une des militantes aurait été arrêtée et placée en garde à vue aux alentours de 13h, à seulement trois semaines de la COP21.

Cette campagne de désobéissance civile a été lancée suite à cet appel "pour faire le lien entre l'inaction des politiques par rapport au financement du Fond Vert pour le climat et les sommes astronomiques qui sont abritées dans les paradis fiscaux", expliquent les militants.

Selon eux, la Société générale, choisie ce matin à Bordeaux, ferait "partie des banques françaises qui ont le plus de filiales dans les paradis fiscaux".

Depuis le lancement de l'appel, 20 actions de réquisition de chaises totalisant 109 chaises ont été menées.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter