• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Don d'ovocytes : la solidarité des mamans

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Le besoin de recruter de nouvelles donneuses en France reste important, car le don d’ovocytes est encore trop rare. Regardez ce témoignage dans notre reportage ainsi que l'analyse d'un spécialiste en obstétrique et reproduction.

Par Christophe Roux

Invité plateau : Dr Aline PAPAXANTHOS, praticien hospitalier, service de biologie de la reproduction et CECOS Pôle obstétrique, reproduction gynécologie au CHU de Bordeaux
Date de diffusion : Lundi 2 décembre 2013 à 12H
Rubrique Santé Aquitaine : Don d'ovocythes

De nouvelles donneuses d’ovocytes indispensables

En France, les donneuses d’ovocytes ont été un peu plus nombreuses en 2011 que l’année précédente, avec 402 nouvelles inscrites* (soit 70 donneuses supplémentaires par rapport à 2010).
Grâce à l’engagement de ces donneuses et leurs dons d’ovocytes, 208 enfants sont nés cette même année.

Cependant, pour répondre à l’ensemble des demandes, il aurait fallu 900 donneuses supplémentaires, sachant qu’un don permet en moyenne d’aider 2 couples. En effet, fin 2011, restaient inscrits dans les centres d’AMP 1 806 couples en attente, pour lesquels la femme bien que jeune a été diagnostiquée médicalement infertile ou à risque de transmettre une maladie grave à sa descendance. 

Aussi, le besoin de recruter de nouvelles donneuses en France reste important, car le don d’ovocytes est encore trop rare.

*chiffres Agence de la biomédecine – rapport annuel 2011


Devenir donneuse d’ovocytes : les 3 conditions

La future donneuse doit être :
  • âgée de 18 à 37 ans
  • mère d’au moins déjà un enfant
  • en bonne santé
Comme les autres dons d’éléments du corps humain (sang, moelle osseuse,..), ce don est anonyme, gratuit et librement consenti.
La loi prévoit également la prise en charge de l’ensemble des frais occasionnés pour la donneuse lors de sa démarche de don.

Au CHU de Bordeaux – Groupe hospitalier Pellegrin

Le service de biologie de la reproduction – CECOS du CHU de Bordeaux assure les activités suivantes : consultations, explorations de l’infertilité du couple, activités biologiques d’assistance médicale à la procréation (AMP). Ces dernières comprennent les inséminations intra-utérines, les fécondations in vitro conventionnelles, par ICSI et par IMSI (injection du spermatozoïde à très fort grossissement), et les congélations embryonnaires. Le service dispose d’un laboratoire dédié à la prise en charge en AMP des patients à risque viral : VIH, hépatite B et C.

Le CECOS (Centre d’Etude et de Conservation des Ovocytes et des Spermatozoïdes humains) gère les activités de don de spermatozoïdes et don d’ovocytes, d’accueil d’embryons.

Le plateau de cryobiologie permet d’assurer la préservation de la fertilité des patients, de l’enfant à l’adulte, recevant un traitement susceptible d’altérer la fertilité : congélation…

L’assistance médicale à la procréation en intra conjugal et avec tiers donneur peut ainsi être mise en oeuvre dans toutes ses formes : inséminations intra-utérines, les fécondations in vitro conventionnelles, par ICSI, avec recueil chirurgical de spermatozoïdes si nécessaire, ainsi qu’en cas de risque viral (VIH, Hépatite B et Hépatite C).

Source : CHU de Bordeaux


PREMIER DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT POUR LES FUTURES DONNEUSES D’OVOCYTES EN AQUITAINE

Pour accompagner personnellement les femmes de la région Aquitaine, qui souhaitent aider des couples infertiles en faisant un don d’ovocytes, l’Agence de la biomédecine a lancé le 18 novembre le nouveau dispositif « Don d’ovocytes près de chez vous » sur son site http://www.dondovocytes.fr/
Cet espace convivial, simple d’utilisation et riche en informations locales, permet de rassurer et facilite le passage à l’acte, en favorisant la mise en relation avec le centre habilité pour le don le plus proche.
« Don d’ovocytes près de chez vous » apporte aux femmes d’Aquitaine, qui envisagent de devenir donneuses, des réponses concrètes sur le don et sur les possibilités de donner dans leur région, afin d’aider un plus grand nombre de couples infertiles à accéder au bonheur d’être parents, à leur tour.

Sur le même sujet

Marathon du Médoc 2019 : les super héros 2019 - 1/2

Les + Lus