Cet article date de plus de 7 ans

Le pont Chaban-Delmas, une prouesse technique

Le défi ? Soulever une travée en acier de 2 500 tonnes à 47 m de hauteur. C'est une société new-yorkaise qui l'a relevé. Elle a mis au point un système d'ascenseurs géants qui permettra au pont Chaban Delmas de s'élever avec un minimum d'énergie. 
© La Cub
© France 3 Aquitaine
Le mécanisme se cache en haut de chacun des pylônes. Une poulie XXL entraîne un câble relié d'un côté à la travée, de l'autre à un contrepoids de 600 tonnes. Simple et efficace. Le poids à porter est fortement allégé. Il suffit de 2 moteurs de la puissance de deux voitures de 180 chevaux. 

A moindre effort, le pont se lèvera 60 fois par an. Il sera fermé à la circulation d'une heure à deux heures et demie pour des raisons de sécurité. Mais la levée comme la descente de la structure ne dureront pas plus de 11 minutes chacune. 

Pas de panique pour ceux qui voudront emprunter le pont. Une application pour mobiles et un site internet renseigneront en temps réel du trafic et les dates de levées du pont seront connues à l'avance. 

On sait déjà que 26 bateaux de croisière feront escale au centre de Bordeaux cette année. 


 

Le pont Chaban Delmas n'est pas le plus haut pont levant
Dans la catégorie le plus haut d'Europe, c'est le pont Gustave Flaubert à Rouen qui détient le record. Il monte à 55 mètres au dessus de l'eau. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trafic routier transports architecture et urbanisme