• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Canicule : comment protéger les animaux sauvages et domestiques ?

S'il est parfois difficile de faire boire son chat, ce n'est visiblement pas le cas de ce spécimen ! / © Kropekk_pl via Pixabay
S'il est parfois difficile de faire boire son chat, ce n'est visiblement pas le cas de ce spécimen ! / © Kropekk_pl via Pixabay

Alors que les températures grimpent cette semaine en France, nous ne sommes pas les seuls exposés. Qu'ils soient domestiques ou sauvages, les animaux peuvent aussi être en danger à cause de la chaleur... Voici comment les protéger. 

Par Alice Robinet

Veiller sur son chien ou son chat 

"Pendant les périodes de canicules, les chats et les chiens, surtout ceux qui sont très vieux, très jeunes ou malades, sont exposés à deux risques principaux, le coup de chaleur et la mort subite" explique le docteur Scamps, vétérinaire à la clinique du Tondu. 

→ Coup de chaleur et mort subite 

Le coup de chaleur, c'est "l'augmentation très rapide de la température de l'animal", qui n'est plus capable de s'auto-réguler. "Cela entraîne des lésions cérébrales et peut-être mortel", souligne le docteur Scamps.

"Le cas classique, c'est le chien laissé cinq minutes dans la voiture pendant qu'on va chercher le pain".  Il rappelle que "la loi autorise les passants à casser une vitre lorsqu'un animal est enfermé dans un véhicule, il faut simplement prendre une photo avant." 

 


"Le second risque, de la mort subite, concerne surtout les animaux qui ont des risques cardio-respiratoires, et qui sont déshydratés, cela arrive par exemple lors des sorties", poursuit le vétérinaire.

"J'ai eu un cas, il y a deux ans, d'un bouledogue français promené entre midi et deux par une amie de sa propriétaire, qui était en vacances. Le chien était déjà mort lorsqu'elle me l'a apporté". 

→ Confinement, hydratation et rafraîchissement

Quels sont les gestes à adopter pour protéger son animal ? Voici les conseils du docteur Scamps : " il ne faut pas sortir son chien en promenade, sauf très tôt le matin ou tard le soir. Le confiner à l'intérieur, dans un endroit frais et ombragé". 
 
Pour l'hydration, "proposer plusieurs points d'eau au chien". Le chat, qu'il peut être difficile de faire boire suffisamment, "peut être incité avec une fontaine à eau, assez ludique. Sinon, il est possible de le faire boire directement avec une seringue d'eau, en versant doucement le liquide dans sa gueule". 

Ensuite, on peut tenter de rafraîchir son animal avec un bain (pour les chiens), le vaporiser avec un pulvérisateur sans pression (pour les chats), ou l'envelopper quelques instants dans une serviette mouillée.

"C'est aussi ce qu'il faut faire en cas d'urgence, avant d'appeler le vétérinaire. Par exemple, j'ai des solutions de réhydratation au frigo pour faire des perfusions en cas de besoin', souligne Jean-Baptiste Scamps. 

→ Pas de plage ni de voiture sans climatisation

Dans les périodes de grandes chaleurs, les chiens ne doivent pas être amenés à la plage, rappelle aussi le vétérinaire. Et pour les voyages en voiture, "si vous n'avez pas de climatisation, roulez la nuit !" 
 
Parmi les animaux domestiques les plus sensibles à la chaleur, les bouledogues, qui ont déjà des problèmes cardio-respiratoires. / © Athree 23 via Pixabay
Parmi les animaux domestiques les plus sensibles à la chaleur, les bouledogues, qui ont déjà des problèmes cardio-respiratoires. / © Athree 23 via Pixabay

 

Abreuver les oiseaux, insectes et mammifères

Les animaux sauvages aussi sont eux aussi en danger lorsque le mercure grimpe, comme le rappelle La LPO, dont le centre de soin d'Audenge accueille plusieurs milliers de convalescents à plumes et à poils chaque année. 

Parmi les animaux les plus menacés lors des coups de chaud : les oisillons, qui sont tentés de quitter leur nid pour échapper à la fournaise. C'est le cas des jeunes martinets, qui suffoquent sous les tuiles et chutent au sol. La LPO d'Audenge en secourt 200 chaque année ! 
 


Pour protéger les oiseaux, mais aussi le reste de la faune, "tout le monde peut poser une coupelle avec de l'eau dans son jardin ou sur son balcon. Les oiseaux viendront boire et se baigner, si la coupelle est placée à l'ombre, dans un endroit dégagé, et à l'abri des prédateurs", conseille Victoria Buffet, de la LPO en Aquitaine. 

Attention, il faudra nettoyer cette coupelle régulièrement, afin d'éviter les éventuelles propagations de maladies entre différents oiseaux, et choisir un récipient "peu profond, sinon il peut y avoir des noyades", poursuit Victoria Buffet .

Ces abreuvoirs pourront aussi servir aux hérissons et autres petits mammifères qui peuplent les jardins, ainsi qu'aux insectes. 




 

Prévenir avant d'agir

En cas de découverte d'un animal sauvage qui semble mal en point, il faut d'abord contacter le centre d'Audenge au 06 28 01 39 48 avant de le prendre en charge, afin de s'assurer que la situation le nécessite réellement.

Pour certaines espèces, la présence d'un jeune qui semble isolé et au sol n'est pas forcément signe de danger. Il ne doit donc pas être séparé de son environnement inutilement, ce qui compromettrait ses chances de réintroduction à la vie sauvage. 

A lire aussi

Le public de La Coursive

Les + Lus