Cet article date de plus de 3 ans

Antoine Méchin, le champion du monde amateur de la course Ironman 2017

Cette année, c'est un Français, Antoine Méchin, qui a remporté l'épreuve de l'Ironman catégorie 25-29 ans. Il a terminé le parcours en un tout petit peu plus de 9 heures : une performance qui lui a offert le titre de champion du monde amateur.
Nous sommes à Hawaï, mi-octobre 2017. Le triathlète Antoine Méchin crée la sensation. Après 9h et 1min30 d'effort, il devient champion du monde amateur d'Ironman catégorie 25-29 ans.

Pour les non-initiés, une compétition Ironman est une course multidisciplinaire d'une distance totale de 226km. Les participants enchaînent 3,8km de natation, 180,2km de cyclisme et terminent par un marathon de 42,195km. Autant dire que ça ne rigole pas. 

Et cette année, c'est un Français qui a remporté la course. Pourtant, cela ne semblait pas gagné d'avance. Antoine Méchin raconte : 

J'ai vraiment eu peur de ne pas passer la ligne d'arrivée car j'ai eu un gros coup de moins bien et même des crampes au bout de 2000m sur la partie natation. Ensuite, je suis resté dans ma puissance normale en vélo, sans m'enflammer. Pour le marathon, j'étais bourré de crampes au niveau des adducteurs et je commençais à voir flou. Mais finalement, quand on voit cette ligne d'arrivée, c'est un soulagement énorme ! Et je savais que j'étais champion du monde dans ma catégorie donc ça c'était super.

Quelques jours après son exploit, le triathlète a retrouvé ses coéquipiers saintais. Il a été accueilli chaleureusement et avec fierté. "Je lui ai dit que sa performance était exceptionnelle et que ce qui était aussi exceptionnel, c'est qu'il a rendu des gens heureux, se rappelle Christophe Hidreau, président du Saintes Triathlon. Montrer qu'on est capable, en s'entraînant à Saintes, d'avoir un niveau mondial, doit faire plaisir à beaucoup de jeunes."  

D'ailleurs, les premiers fans d'Antoine Méchin sont les jeunes qu'il entraîne depuis cinq ans à l'école de triathlon de Saintes. "J'étais hyper content le lendemain quand j'ai appris qu'il était champion du monde. J'ai sauté partout dans la maison !" affirme Paolo, licencié au Saintes Triathlon.
Portrait du triathlète Antoine Méchin

Contrairement à ses élèves, Antoine Méchin n'a découvert le triathlon que tardivement. Joueur de tennis et de rugby, il a participé à sa première épreuve à 21 ans pour relever un défi entre copains. Sept ans plus tard, titulaire d'un diplôme d'État, il transmet sa passion.

Entraîneur et agent de développement du club 30 heures par semaine, il consacre en moyenne 20 heures à sa préparation individuelle hebdomadaire. Un emploi du temps copieux qui lui permet des résultats fructueux.

Mais quand on lui demande s'il s'imagine consacrer 100% de son temps à ses performances personnelles, la réponse ne se fait pas attendre. "Je n'ai pas fait le choix de passer professionnel parce que je trouve ça relativement risqué surtout financièrement. On n'est pas à l'abri de blessures qui peuvent mettre en péril la situation familiale, etc. Après pourquoi pas en fonction des résultats 2018, mais ce ne serait que pour éventuellement y passer en 2019 ou en 2020", souligne-t-il.

D'ici là, Antoine Méchin se fixe deux objectifs majeurs en 2018 : le championnat du monde half-Ironman en septembre en Afrique du Sud et la remise en jeu de son titre mondial à Hawaï, le 13 octobre.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport portrait sorties et loisirs athlétisme