Charente-Maritime : vente aux enchères du mobilier du Palais des congrès de Royan

C'est une page de l'histoire de Royan que se tournait ce jeudi aprés-midi. Une partie du mobilier du Palais des congrès était mise en ventes aux enchères. L'occasion pour tout un chacun de s'approprier un petit bout de l'histoire de l'édifice érigé en 1957.

Plus qu'une vente, c'est un petit voyage dans le temps que proposait ce jeudi le commissaire-priseur. Du mobilier pour l'essentiel. Des pièces qui ont marqué l'histoire du Palais des congrès ou de la ville de Royan. Alors les gens fouillent, jusqu'au coup de cœur.

Dans cette vente aux enchères, les lots ne dépassent pas les 50 euros. Pas de pièces rares ou de collections. La motivation des acheteurs est ailleurs.
 

Ca s'adresse plutôt aux nostalgiques, y'a pas une pièce qui va s'envoler, y'a des objets comme les fauteuils de la salle des congrès qui date des années 70 sur lesquels beaucoup de Royannais sont venus s'asseoir. C'est pour garder un souvenir, c'est pour conserver les anciens coussins ou les anciens logos de la ville de Royan" explique Jean-Renaud Geoffroy, commissaire-priseur.


A la surprise générale, un seul et unique fauteuil de la salle de conférence à trouver preneur. Qu'importe, le rideau est désormais tombé sur le Palais des congrès et les travaux de reconstruction devraient débuter d'ici une quinzaine de jours.
 
C'est une page de l'histoire de Royan que se tournait ce jeudi aprés-midi. Une partie du mobilier du Palais des congrès était mise en ventes aux enchères. L'occasion pour tout un chacun de s'approprier un petit bout de l'histoire de l'édifice érigé en 1957. ©F3 PC
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité