• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Environnement : les bus roulant entre La Rochelle et l'île de Ré passent au bioéthanol

Un des cars au bioéthanol circulant entre l'île de Ré et La Rochelle. / © France 3
Un des cars au bioéthanol circulant entre l'île de Ré et La Rochelle. / © France 3

Un service de cars roulant avec un carburant durable, le bioéthanol ED 95, a été mis en place pour assurer la liaison entre La Rochelle et l'île de Ré. Ces neuf cars à haut niveau de service (CHNS) ont un impact réduit sur l'environnement en diminuant fortement les émissions de gaz à effet de serre.

Par Christine Hinckel

Les neuf cars écologiques qui vont rouler sur la ligne 3 entre La Rochelle et l'île de Ré circulent tous à l'ED 95, un bioéthanol de deuxième génération. Ce bio-carburant est produit à partir de marc de raisin qui a été distillé et déshydraté après fermentation.

Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a investi au total 2 millions 400 000 euros pour ces véhicules "propres". Le surcoût pour un car au bioéthanol est estimé à 80 000 euros par rapport à un modèle habituellement en circulation. Ces neuf véhicules emprunteront le pont une cinquantaine de fois par jour.


Un carburant fabriqué avec du marc de raisin

L'utilisation du bioéthanol permet de limiter considérablement l'impact environnemental de ce mode de transports et favorise la transition énergétique. La pollution est fortement diminuée "avec une baisse de de 85 % des émissions de gaz à effet de serre, de 50 % d’oxyde d’azote et de 70 % de particules fines par rapport au diesel", précise la région Nouvelle-Aquitaine dans un communiqué.

De plus le bioéthanol ED 95 est produit localement par une entreprise basée à Coutras en Gironde, Raisinor France. Sa production permet aussi de contribuer à la réduction des déchets de la production viticole.


C'est un carburant durable puisqu'il est produit à partir de bio déchets de produits qui ne seraient pas réutilisés autrement et ce n'est pas un carburant fossile donc on élimine les émissions de CO2." précise Thierry Mallet, le PDG de Transdev.


Chaque année, trois millions de véhicules empruntent le pont de l'île de Ré, générant une pollution importante. Il s'agit aujourd'hui d'inciter toujours plus de touristes et de Rétais à circuler en transports en commun. A l'heure actuelle, ils sont 350 000 par an à utiliser les bus de la ligne 3. Pour séduire encore plus, ces cars non-polluants offrent un meilleur service à bord comme une connection internet, des prises de chargement à chaque place et un meilleur confort.

Plus d'informations avec le reportage de Damien Lefauconnier, Sophie Wahl et Maud Coudrin :
Des bus écologiques entre La Rochelle et l'île de Ré
Neuf bus circulant au bioéthanol ED95 ont été mis en service entre La Rochelle et l'île de Ré. Reportage de Damien Lefauconnier, Sophie Wahl et Maud Coudrin Intervenants : Thierry Mallet, PDG Transdev, Lionel Quillet, Président communauté de communes Île de Ré et Renaud Lagrave, Vice-Président Conseil Régional NA

Sur le même sujet

Château de la Mothe Chandeniers

Les + Lus