Inondations historiques à Saintes : la Charente amorce sa décrue après avoir atteint un pic de 6,18 mètres

Le Charente a amorcé sa décrue ce mardi à Saintes. Le fleuve enregistrait une hauteur de 6,11 mètres ce matin après avoir atteint un pic à 6,18 mètres. Le niveau du cours d'eau devrait continuer de baisser au fil de la semaine.

© PHILIPPE LOPEZ / AFP

La Charente a amorcé sa décrue ce mardi à Saintes, l'une des communes les plus sinistrées de Charente-Maritime.

Le fleuve pointait à 6,11 mètres ce matin à 8 heures après avoir atteint un pic lundi au terme d'une semaine d'inondations. La décrue s'annonce cependant moins rapide que prévue en raison des marées importantes annoncées dans les jours qui viennent.

© France Télévisions

Après des jours d'inquiétude, "le plateau de la crue" a été atteint lundi matin autour de 6,18 m, des niveaux confirmant une nouvelle crue "historique" qui dépasse celle de 2007 (5,64 m), mais sans atteindre les records de 1982 (6,84 m) et 1994 (6,67 m).

L’arc de Germanicus, emblème de la ville, a toujours les pieds dans l'eau.
L’arc de Germanicus, emblème de la ville, a toujours les pieds dans l'eau. © Laurent Pelletier, France Télévisions

Dans cette commune de 25.000 habitants, l'eau s'est infiltrée dans certaines rues devenues inaccessibles hormis en barque et sur des passerelles en bois.

A ce jour près de 1600 habitations ont été impactées par les inondations.

Vigilance orange sur le tronçon de la Charente-Aval

Le département de la Charente-Maritime reste en vigilance orange pour les inondations dans le secteur de Saintes sur le tronçon de la Charente-Aval. L'alerte est levée en Charente et à Saint-Jean d'Angély.

Seul le tronçon de la Charente-Aval, dans le secteur de Saintes, en Charente-Maritime, reste encore en vigilance orange.
Seul le tronçon de la Charente-Aval, dans le secteur de Saintes, en Charente-Maritime, reste encore en vigilance orange. © Météo France


Reportage de Frédéric Cartaud, Laurent Pelletier et Christophe Pougeas 

    

 

Plus de 400 personnes évacuées par les pompiers

Plus de 300 sapeurs-pompiers, gendarmes et policiers, renforcés par des départements voisins, ont été déployés sur le terrain au secours des 22 communes sinistrées du département. 
Ils ont procédé à plus de 600 interventions liées à l'événement météorologique "Justine" et aux crues consécutives des derniers jours, selon le SDIS de Charente-Maritime.
 Plus de 400 personnes ont été évacuées par les pompiers, mais au total "800 à 900 personnes" ont quitté leur domicile en comptant celles qui avaient pris leurs propres dispositions.
   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo