A 17h, la France et ses anciens ports négriers ont rendez-vous avec leur passé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marine Rondonnier
Le Memorial ACTe à Pointe à Pitre
Le Memorial ACTe à Pointe à Pitre © Nicolas Derne /AFP

Le maire de La Rochelle, participera à 17 h à la cérémonie d'inauguration du Memorial ACTe à Pointe à Pitre, le plus grand centre au monde de mémoire sur la traite et l'esclavage. Bâtiment qui est au coeur des débats puisque sa construction a coûté 86 millions d'euros. 

"Il n’y a rien d’immuable, il faut continuer, chaque jour, à lutter contre toutes les formes d’inégalités qui peuvent nous révolter." C'est le message qu'a envoyé Jean-François Fountaine, le maire de La Rochelle avant le début de la Cérémonie du Memorial ACTe à Pointe à Pitre. 
 


La cérémonie va commencer vers 17h15. (heure de la métropole)
Sur le compte twitter du groupe Memorial ACTE on pouvait lire à la mi-journée :  "Aujourd'hui, le soleil se lève sur le MemorialACTe et sur une partie de l'histoire de la Guadeloupe & de l'Humanité."

Pour le président de la République, le Mémorial ACTe " permettra à la Guadeloupe et, au-delà, à la Caraïbe tout entière, avec un lien profond avec l'Afrique, de dire au monde que ce combat pour la dignité humaine n'est pas achevé". 
Il a fustigé les "nouveaux négriers" de migrants en Méditerranée tout comme l'exploitation des enfants soldats, entre autres formes moderne d'esclavage. "Ce Mémorial n'appartient pas seulement aux Guadeloupéens, aux Français ou aux peuples qui ont cette sombre histoire en partage", a dit à l'AFP Michaëlle Jean, secrétaire générale de la Francophonie, qui sera présente cet après-midi. 
"Il interpelle aujourd'hui le monde entier sur l'abomination de l'esclavage tel qu'il a été pratiqué pendant des siècles, mais aussi sur l'impérieuse nécessité
de demeurer vigilants face à toutes les formes d'exploitation, de trafics d'êtres humains et face au racisme dangereusement banalisé
", ajoute cette Canadienne née en Haïti.


Une inauguration qui fait débat 
Le syndicaliste guadeloupéen Elie Domota, qui boycotte la cérémonie, s'est livré pour sa part, sur France Inter et Europe 1, à  à un réquisitoire contre François Hollande, lui reprochant de refuser des réparations pour l'esclavage et de n'avoir pas amélioré une "situation très grave" sur le plan social.. "Le
climat dans lequel se passe cette inauguration pour nous est nauséabond
", a-t-il lancé. 

Par ailleurs, la construction du Memorial à 83 millions d'euros (dont 40 financés par la région) indigne. "Aujourd'hui, la Guadeloupe, c'est 60% des jeunes de moins de 25 ans qui sont au chômage, c'est pratiquement 30 à 33% de la population active qui est au chômage,
c'est un taux d'illettrisme qui dépasse les 25% de la population"
, a dénoncé Elie Domota, porte-parole du collectif LKP contre la vie chère en 2009 qui avait paralysé la Guadeloupe pendant 44 jours en 2009. "Et le problème de la vie chère se pose toujours". "La situation est très grave et les réponses apportées par les politiques publiques sont totalement insuffisantes", a-t-il conclu.

En revanche, le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) a jugé que le Macte était "à la hauteur des enjeux", et s'inscrivait dans une évolution "qui doit permettre à notre pays d''assumer son passé et de s'engager dans des réparations uniquement collectives".

Satisfaction aussi du Parti radical de gauche qui a salué "la création de ce lieu nécessaire au travail de mémoire et de reconnaissance".

La cérémonie sera retransmise à 17h15 sur le site de l'Elysée 
Le chef de l'Etat devait visiter le MACTe en début de matinée (heure locale), avant les allocutions officielles. Les comédiens sénégalais Aliou Sissé et français d'origine guadeloupéenne Jacques Martial (aussi président de la Villette) diront ensuite des textes des poètes et penseurs martiniquais Edouard Glissant et Aimé Césaire ainsi que de Louis Delgrès.

Jean-François Fountaine réagira dans le journal régional de France 3 Poitou-Charentes à 19h.






En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.