À La Rochelle, Marion Moret a créé un service de garde adapté pour les enfants handicapés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elodie Gérard avec G.Kebastard

Handi-Sitting est une exception à La Rochelle et alentour. Sa fondatrice Marion Moret propose aux enfants en situation de handicap et à leurs familles un accompagnement sur-mesure.

C'est un grand jour pour Lucas. Cramponné d'une main à la poignée du bus qu'il a patiemment attendu près de chez lui à La Rochelle (Charente-Maritime), le jeune garçon tient fermement son ticket dans l'autre. Il affiche un sourire plein de fierté, il a validé son titre de transport tout seul. 

"J'ai un peu le stress mais ça se passe très bien" explique le garçon de 14 ans. Ce geste simple du quotidien, si anodin pour nombre d'entre nous, est une petite victoire pour l'adolescent qui souffre de troubles autistiques. "Ils ne sont pas bien graves" assure-t-il. Son handicap nécessite pourtant un accompagnement quasi permanent, à l'école comme à la maison. 

À quelques mètres, une jeune femme l'observe, légèrement en retrait. Elle ne le quitte pas des yeux. Elle aussi a le sourire. Depuis près d'un an maintenant, Marion Moret assiste Lucas dans ses activités quotidiennes.

Plus d'autonomie

Ce trajet en bus, elle l'a préparé de longue date avec son jeune élève. "On a repéré le parcours plusieurs fois, on a mesuré le temps de trajet et je lui ai tout marqué sur une petite fiche" explique-t-elle. Les parents de Lucas ont fait appel à elle pour aider leur fils à être plus autonome. Et déjà les progrès sont là. "J'ai dit à sa maman qu'il pourra bientôt prendre le bus tout seul".

C'est au printemps 2020 que la jeune femme a créé sa petite entreprise de service d'accompagnement sur mesure pour des enfants en situation de handicap. Longtemps éducatrice, elle a décidé, après une longue réflexion, de claquer la porte, lassée par le manque de communication avec les familles et le sentiment de faire son travail "à la chaîne".

Moins de deux ans plus tard, la fondatrice d'Handi-Sitting ne regrette pas son choix. Elle prend en charge une quinzaine d'enfants âgés de 4 à 15 ans et leurs familles. "Ce lien me manquait beaucoup."

Spécialisée dans les troubles mentaux et comportementaux, et notamment les troubles autistiques pour lesquels elle a suivi une formation, Marion Moret assure être l'une des rares à proposer ce mode de garde. "Il existe bien des structures classiques, mais elles sont très basiques" argumente-t-elle.

Quand on accompagne un enfant atteint de trouble autistique sévère qui va se mettre à crier ou se mettre tout nu parce que c'est sa seule façon de s'exprimer, il faut être formé. Les parents ne peuvent pas confier leur enfant à n'importe qui.

Marion Moret, fondatrice d'Handi-Sitting

Un répit pour les familles 

Disponible le week-end et même la nuit "en cas de besoin", Marion Moret n'accompagne pas seulement les enfants, elle offre également un répit à des familles "souvent très seules". "Je m'adapte vraiment aux besoins des parents" assure-t-elle.

Des parents qui sont de plus en plus nombreux à s'adresser à elle. Débordée par les demandes, elle se déplace bien au-delà de La Rochelle et même du département de la Charente-Maritime. "Je vais jusqu'à Cholet mais c'est le maximum" regrette-t-elle.

Même si ces derniers temps, elle a été amenée à refuser de nouvelles prises en charge, la professionnelle n'envisage pas, pour l'instant, d'embaucher, ni de développer son activité.

Ça fonctionne très bien c'est vrai, ça veut dire que les besoins sont là, il faudrait que ça se développe ailleurs.

Marion Moret

En attendant, Marion Moret peut se vanter d'avoir obtenu la confiance de la CAF de Charente-Maritime. Depuis peu, elle a établi un partenariat avec Handi-Sitting pour la mise en place d'une aide au répit parental. Certaines familles allocataires, peuvent sous condition de ressources, bénéficier d'une aide de 80 heures (ou 1.000 €)  par an et par enfant pour faire garder leurs enfants et prendre du temps pour eux. "Enfin, ça bouge un peu" se félicite la jeune femme.

Reportage de Gwendal Kerbastard, Morgan Plouchart et Sylvie Huc