Chaniers : après de nouveaux cas de Covid à l’école maternelle, seuls six élèves ont pu reprendre la classe

En Charente-Maritime, l'école maternelle de Chaniers fait face à une série de fermetures. Seuls six élèves sur 110 ont pu encore aller en cours. Pour le SNUipp-FSU de Charente-Maritime, la politique gouvernementale manque "d'anticipation".
Le groupe scolaire Ronsard à Chaniers, en Charente-Maritime, est touché par la fermeture de plusieurs classes, début septembre, en raison de la pandémie de Covid-19.
Le groupe scolaire Ronsard à Chaniers, en Charente-Maritime, est touché par la fermeture de plusieurs classes, début septembre, en raison de la pandémie de Covid-19. © Marc Millet - France Télévisions

C'est le scénario redouté par de nombreux parents d'élèves. A l'école maternelle Ronsard à Chaniers, en Charente-Maritime, cas postifs et cas contacts au Covid-19 ont entraîné la fermeture de classes en cascade dans l'établissement, au point que ce lundi matin, selon Annie Grelet, l'adjointe au maire en charge des Affaires scolaires, sans être officiellement fermée, l'école n'a pas pu recevoir les enfants. 

Tout le monde s'attendait à ce que l'école reprenant, le virus circule davantage. 

Annie Grelet, adjointe au maire en charge des Affaires scolaires

"C'est une grosse surprise", raconte Annie Grelet. "Tout le monde s'attendait à ce que l'école reprenant, le brassage de population se faisant, le virus circule davantage. A Chaniers, jusqu'à présent, on était toujours passé à travers. D'autant que le protocole sanitaire est très respecté. Mais il suffit d'un enfant pour perturber tout le groupe scolaire."

Sur les 110 enfants habituellement accueillis chaque jour, seuls six ont pu retourner en classe. Ils ont été placés dans les classes élémentaires.

La semaine dernière, huit enfants ont été testés au Covid. Conséquence : une campagne de tests salivaires a été organisée dès le vendredi, pour l'ensemble du groupe scolaire. "Il faut maintenant attendre sept jours que les enfants soient testés à nouveau. Quand ils seront négatifs, ils reviendront à l'école", précise Annie Grelet. 

Manque "d'anticipation"

Dans le département, le syndicat enseignant SNUipp-FSU estime qu'il ne fallait pas attendre de nouveaux cas pour tester les élèves. 

Il fallait tester régulièrement les enfants. On aurait ainsi évité ces fermetures à la chaîne. 

Nathalie Maillet, co-secrétaire départementale SNUipp-FSU 17

"On avait dit au ministère qu'il fallait une politique d'anticipation. Il fallait tester régulièrement. On aurait ainsi évité ce genre de choses, ces fermetures à la chaîne", indique Nathalie Maillet, co-secrétaire départementale.

A cela s'ajoute, selon le syndicat, "un manque d'information des familles". Le SNUipp-FSU 17 considère qu'il fallait que "les familles testent leurs enfants, mais très peu l'ont fait; on le regrette".

Nathalie Maillet ajoute que la situation sanitaire en ce mois de septembre est "vraiment trop dure pour les enfants et pour nous". "Quand un ministre dit que tout va bien se passer, qu'on est dans une situation différente que l'an dernier, c'est faux. Il n'y avait pas de variant Delta. C'est complètement différent", analyse-t-elle.

3.000 classes fermées en France

Comme dans cette école, en France, "un peu plus de 3.000" classes sont actuellement fermées en raison de l'épidémie de Covid-19. Si le chiffre ne représente que 0,5% des 540.000 classes du pays, il progresse de manière exponentielle depuis une semaine. Mardi dernier, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, indiquait déjà que 545 classes étaient fermées. 

"Nous nous attendons à ce que cela augmente ces prochains jours puis se stabilise, avant de redescendre, si cela suit la courbe que nous avons eue à chaque retour de vacances", a souligné M. Blanquer dans un entretien accordé au Parisien-Aujourd'hui en France. 

Un cas de Covid dans une classe en primaire entraîne une fermeture. En cas de contamination au collège ou au lycée, seuls les élèves cas contacts non vaccinés doivent s'isoler une semaine.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société covid-19 santé