Charente-Maritime : le vieux pont de Marans, datant du 18ème siècle, au cœur d'une bataille

La polémique au sujet du pont de pierre ressurgit à Marans, en Charente-Maritime. La mairie envisage des travaux de réfection sur ce pont datant du 18ème siècle qui entraîneraient la destruction du parapet mais une association d'habitants, les Amis du Vieux Marans, s'oppose à ce projet.

 

En début de semaine, le conseil municipal de Marans a voté le projet de réhabilitation du pont datant du 18ème siècle. Il prévoit l'élargissement des trottoirs, la destruction des parapets en pierre et la pose d'une nouvelle structure en verre.

De nombreux habitants de la ville ne veulent pas entendre parler de cette rénovation qui, pour eux, défigurerait cet ouvrage qu'ils considèrent comme emblématique de la cité. 800 Marandais ont signé une pétition contre ce projet lancée par les Amis du Vieux Marans. Pour eux, il ne faut pas toucher à ce pont construit en 1782.

C'est le seul monument de la ville de Marans qui nous reste du 18ème siècle. Tous les touristes qui viennent le photographient.
- Claude, un membre de l'association des amis du Vieux Marans.

La chaussée jugée défectueuse

La mairie s'est engagée dans ce projet de réhabilitation après une étude menée en 2007 par le département qui avait jugé la chaussée défectueuse. Marans est situé sur une axe très fréquenté reliant La Rochelle à la Vendée et à Nantes par l'A83, les poids-lourds sont très nombreux à l'emprunter et à traverser le bourg. Pour le maire, il est de son devoir de sécuriser l'ouvrage.

Je suis dans mon rôle de maire et mon devoir, c'est d'assurer la protection de mes administrés et notamment de ceux qui ont à traverser le pont à pied, à vélo ou pour les personnes à mobilité réduite.
- Thierry Belhadj, maire de Marans

Cet argument de la sécurité ne réussit pas à convaincre les opposants au projet et la question s'invite dans la campagne pour les prochaines municipales. Les travaux, eux, doivent commencer en septembre 2020.