• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Charente-Maritime : 5 cambrioleurs piégés par un marqueur chimique arrêtés à Périgny

© François Destoc/MaxPPP
© François Destoc/MaxPPP

L'histoire est digne de la série TV US Les experts... Où quand la science vole au secours des gendarmes. 5 hommes appartenant à la communauté des gens du voyage de La Rochelle ont été confondus grâce à un produit chimique incolore, inodore mais codé, un traceur PMC placé par les gendarmes.

Par Fabrice Dubault


Les malfaiteurs, 5 hommes sédentarisés à Périgny, près de La Rochelle, ont tout simplement été piégés par les gendarmes.
Ils commettaient les cambriolages de nuit, cagoulés, gantés et avec des voitures volées, ne laissant ainsi aucune trace exploitable par les enquêteurs. Ils s'en sont pris à des concessions automobiles, des magasins de vêtements ou encore des supermarchés entre Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vendée.

Le préjudice est estimé à 200.000 euros.
 

Le PMC, produit marquant codé


Pour prouver leur implication dans les vols, les gendarmes ont eu recours à une technologie récente, le PMC, un produit marquant codé. Un marqueur chimique invisible, incolore, inodore mais codé et quasi indélébile. Il persiste plusieurs semaines sur la peau et des mois sur les vêtements.

Le principe est d’avoir un codage chimique particulier à chaque utilisation. Lors d’un contrôle, il suffit de passer une lumière ultraviolette pour savoir si une personne est marquée par l’un de ces PMC. Il faut ensuite vérifier le code pour savoir où et quand le produit PMC a été utilisé et a donc "marqué" la personne.

Ce système de PMC est déjà utilisé contre les casseurs dans les manifestations pour les identifier plus facilement. Certains camions lanceurs d'eau pour disperser une foule en sont équipés à Paris.
Il existe aussi des dispositifs similaires qui permettent d’asperger des voleurs et cambrioleurs en cas d’intrusion. 

Selon nos confrères du Parisien : les enquêteurs de l’OCLDI, l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante, et les militaires de la section de recherche de Poitiers, épaulés par le groupement local, ont localisé les voleurs après avoir identifié une voiture.
Les militaires les ont surveillé puis ils ont répandu le produit chimique, un marqueur invisible, sur les sièges de l’automobile.
 

C’est un procédé utile car ces voleurs professionnels sont très prudents et laissent très peu d’indices sur les lieux des vols», explique un spécialiste.


Les 5 voleurs âgés de 20 à 37 ans ont été mis en examen à Rennes, vendredi dernier. Ils sont accusés de 38 cambriolages nocturnes en Charente-Maritime et dans les Deux-Sèvres en 4 mois.
4 sont en détention provisoire, le dernier a été placé sous contrôle judiciaire et remis en liberté avant le procès.
 

Sur le même sujet

Une formation auprès des sauveteurs (SNSM) d'Arcachon

Les + Lus