Charente-Maritime: un double décès par arme à feu, il pourrait s'agir d'un féminicide suivi d'un suicide

Un couple a été découvert tué par arme à feu, jeudi à Puyravault en Charente-Maritime. Un double décès pour lequel l'hypothèse d'un féminicide suivi d'un suicide, est privilégiée, a-t-on appris de source judiciaire.

L'enquête, confiée à la gendarmerie, privilégie l'hypothèse d'une féminicide suivi d'un suicide.
L'enquête, confiée à la gendarmerie, privilégie l'hypothèse d'une féminicide suivi d'un suicide. © FRANCOIS DESTOC/ MaxPPP
Après avoir été alertés, les secours ont découvert ce jeudi 1er octobre en début d'après-midi les corps d'un homme, âgé de 33 ans, et de sa compagne de 24 ans. Ils ont été tués avec une arme de poing à leur domicile situé à Puyravault, un village de moins de 700 habitants à 30 kilomètres de La Rochelle.

L'enquête a été confiée à la gendarmerie qui privilégie à ce stade l'hypothèse d'un féminicide suivi d'un suicide de l'homme à la suite d'une dispute. Les faits remonteraient à la soirée du mercredi 30 septembre, précise le parquet de La Rochelle. Les deux corps ont été découverts par la sœur du conjoint du couple, précise ce soir France Bleu.

Cette affaire, s'il s'agit d'un féminicide, porte à, au moins, 53 le nombre de féminicides présumés depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP.
En 2019, 146 femmes avaient été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit 25 de plus que l'année précédente, selon les derniers chiffres officiels. 

Le pavillon est situé dans le hameau de Blamaré, à Puyravault

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société féminicide femmes