Percuté à pleine vitesse par la roue d'un camion circulant en sens inverse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elodie Gérard .

L'accident, relayé par la gendarmerie de Charente-Maritime, est survenu sur la route nationale 10, dans le secteur de Bédenac.

C'est ce qu'on pourrait qualifier d'accident en roue libre. Les gendarmes de Charente-Maritime eux évoquent plutôt un miracle tant ce qui s'est qui s'est produit sur la route nationale 10 aurait pu très mal se terminer. 

Cela s'est passé le jeudi 24 octobre dans le secteur de Bédenac, rapportent-ils sur leur page Facebook, alors que la brigade de Jonzac était en patrouille. 

L'un des motards raconte : "il était aux environs de 15h lorsqu'on a vu un camion arrêté sur le bas côté de la route, il avait une roue encastrée dans la cabine côté passager".

Le chauffeur du camion d'origine espagnol était "énormément surpris" rapporte encore le gendarme, "il avait quand même un pneu presque posé sur le siège à côté de lui"

"La roue a traversé la chaussée"

La roue en question appartenait à un autre poids lourd circulant lui dans le sens inverse. Aux motards de la brigade motorisée, le chauffeur de cette entreprise charentaise a raconté avoir perdu l'une des roues de son essieu arrière gauche.

"Une fois dévissée, la roue a traversé la chaussée, rebondi au-dessus du rail de sécurité et elle a terminé sa course dans la cabine du camion qui arrivait en face" relate le gendarme qui confie n'avoir jamais rien vu de tel. 

Ce spectaculaire accident n'a fait aucun blessé. Le chauffeur espagnol, indemne mais choqué, a pu reprendre sa route le lendemain avec un pare-brise en état et son chargement de bobines d'acier.

"Mais si cela avait été une voiture qui venait en face, elle aurait été écrasée, conclue le gendarme, une roue de cette taille lancée à cette vitesse, ça pèse très lourd"

La gendarmerie de Charente-Maritime appelle tous les usagers de la route à entretenir et vérifier leur véhicule pour une "route plus sûre". 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité