Cinéma. Il fabrique une arbalète et des pièces de monnaies pour le film Kaamelott

Sans cesse repoussée, la sortie dans les salles de cinéma du premier volet de la trilogie Kaamelott est prévue le 21 juillet prochain. Un Charentais-Maritime a conçu l’une des arbalètes du film ainsi que des pièces de monnaie.

Serge Adovere, a fabriqué une arbalète pour le film Kaamelott
Serge Adovere, a fabriqué une arbalète pour le film Kaamelott © Pascal Simon - France télévisions

Serge Adovere est fabricant d’arbalètes. Il a eu le privilège de créer des armes pour Alexandre Astier dans le film Kaamelott. Une aventure chevaleresque pour cet arbalétrier charentais installé sur la commune de Neuvicq-le-Château (17).

Un fabricant d'arbalète de Charente-Maritime pour le film Kaamelott
Un fabricant d'arbalète de Charente-Maritime pour le film Kaamelott © Pascal Simon - France télévisions

C’est costumé et armé  comme à l’époque des légendes arthuriennes que ce fabricant d’armes anciennes aime présenter ses créations.

Ce sont des armes dignes des chevaliers de la table ronde que détient Serge Adovere, et pour  cause, c’est lui qui a créé l’arbalète du prochain film Kaamelott.

Une arbalète de ce type fabriquée par un charentais pour le film Kaamelott
Une arbalète de ce type fabriquée par un charentais pour le film Kaamelott © Pascal Simon - France télévisions

L’ancêtre de l'arbalète

Alexandre Astier voulait une arme très spéciale et très particulière pour le premier film. Il a demandé ce qui existait après l’empire romain. Il n'en existe qu'une et c’est une gastrophète, une arbalète de la période gréco-romaine explique l'artisan qui s’est mis à l’ouvrage.  “J’ai gardé le système de glissière qui vient chercher le cordage pour ensuite le rétracter selon des crans de puissances différentes” précise Serge Adovere.

Une explication très technique qui démontre le savoir-faire nécessaire à la création de ces armes anciennes.

Car le fabricant a essayé de coller au maximum à la trame historique du film Kaamelott et à son ambiance si particulière.

Une passion ancienne

Serge Adovere s'est découvert cette passion il y a trente ans, en regardant les épisodes de Guillaume Tell, série télévisée britannique diffusée en noir et blanc dès 1958.

Il crée et teste des arbalètes de toutes les époques et connaît jusqu’à la moindre anecdote sur le sujet.

Un savoir qu’il a acquis non sans prendre quelques risques au point d’y jouer sa vie. La munition de l’arbalète appelée “carreau” est partie dans le mauvais sens comme l’arbalétrier l’explique. “Au départ je n’y connaissais absolument rien. La première arbalète j’ai failli me tuer avec... Un carreau est parti derrière plutôt que devant. Je me suis dit qu'avant d’en vendre j'allais d’abord commencer par en fabriquer”. 

Alors avant de pouvoir tirer, il passe des heures à frapper sur son enclume pour peaufiner ses créations et notamment les pointes des flèches. 

Quand la flèche va toucher une cible ce sont les arêtes qui vont couper.

Serge Adovere, fabriquant d'arbalètes anciennes

Un expert dans son domaine

Des pièces d'arbalètes forgées la main pour le film Kaamelott
Des pièces d'arbalètes forgées la main pour le film Kaamelott © Pascal Simon - France télévisions

Forgeron, menuisier, ingénieur… Dans son domaine Serge Adrover est un véritable touche à tout. Il reste l’un des rares artisans à savoir fabriquer une arbalète de A à Z. Ils ne sont plus que trois en France à encore confectionner de telles armes. 

S'il utilise des outils modernes pour aller un peu plus vite dans ses fabrications, pour les parties à forger cela reste traditionnel. Il travaille comme à l’époque avec l’enclume et le marteau.

Le bras qui travaille énormément car il faut taper fort.

Serge, Adovere, fabriquant d'arbalètes anciennes

Impossible de savoir à quoi ressemblera l’arbalète du film ou à quel moment de l’intrigue elle apparaîtra à l’image, notre arbalétrier garde le secret bien gardé.

Mais nul doute que vous reconnaîtrez sa création au premier coup d'œil.

VIDEO. Mais qui est ce Charentais-Maritime qui fabrique ces arbalètes pour le film Kaamelott ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture histoire armée société sécurité