Insolite : une Charentaise fabrique de surprenantes créatures imaginaires appelées les Shapotchs

Connaissez-vous les Shapotchs ? Lorène Jourdain est la créatrice de ces petits personnages magiques et fantastiques tout droit sortis de son imagination.

Les créatures imaginaires rencontrent le dragon licorne
Les créatures imaginaires rencontrent le dragon licorne © Lorène Jourdain

Assis derrière un buisson, allongés sous un tapis de feuilles mortes ou perchés sur la branche d’un arbre, de petits êtres imaginaires sont peut-être cachés pour mieux vous observer.
Car loin du tumulte de la vie humaine, dans un monde imaginaire et féérique, vivent d’adorables créatures au doux nom de Shapotchs.

Un Shapotch dans le royaume de Shapatks
Un Shapotch dans le royaume de Shapatks © Lorène Jourdain

Un monde fantastique

Yeux bleus, verts ou marrons, cheveux blancs, bruns ou blonds, leur ressemblance avec les humains s’arrête là ! Hauts comme trois pommes, ce ne sont ni des elfes, des lutins ou des gnomes, même si parfois on les compare à eux. De genre masculin ou féminin, ces petits êtres connus par peu de personnes, vivent en communauté dans le petit royaume de Shapatks. Là-bas, reclus au fin fond d’une forêt enchantée et peuplée d’étranges animaux, ils vivent en harmonie avec leurs amis les Swarks, de précieux guides dotés du pouvoir de la connaissance. Téméraires, leurs voyages les mènent souvent vers de périlleuses et dangereuses aventures à la frontière avec les humains.

Une créature en cours de création
Une créature en cours de création © Lorène Jourdain

Des doigts de fée

Derrière ces personnages féériques mesurant à peine quarante centimètres se cache la créatrice Lorène Jourdain qui imagine, dessine puis façonne à l’argile des personnages fantastiques hauts comme trois pommes. 

La créatrice des personnages imaginaires
La créatrice des personnages imaginaires © Lorène Jourdain

Installée en Charente-Maritime, sur la commune du Gué d'Alleré, elle ne manque pas d’imagination. Vikings, archers ou autres druides prennent peu à peu vie sous les doigts de fée de leur créatrice.

Un archer parmi les personnages imaginaires
Un archer parmi les personnages imaginaires © Lorène Jourdain

De la peinture à l’argile

Professeur d’histoire-géographie, amoureuse de la nature et très observatrice comme elle se décrit, dès 2001 Lorène peint des portraits d’animaux et des personnages. En 2018 pour faire découvrir un monde imaginaire à sa fille alors âgée de deux ans, elle réalise ses premiers personnages en argile. Et sa première réalisation est un succès.

Ma fille venait lui faire une bise le soir pensant qu’il était vivant 

Lorène Jourdain, créatrice des Shapotchs

Il ne restait plus qu'à donner un nom à cette joyeuse tribu de bons hommes. Et c'est un mot d'enfant qui va guider Lorène. C'est sa fille Marie qui va l'inspirer en demandant... le "shashop" (comprenez le ketchup)... qui deviendra Shapotchs !!! 

Naissent ensuite Edgar (un druide Swark) suivis par un dragon licorne blanc inspiré du film “l’histoire sans fin”.

La créatrice avec ses personnages imaginaires
La créatrice avec ses personnages imaginaires © Lorène Jourdain

De petits êtres uniques

Et la famille des shapotchs va au fil des mois et des demandes continuer à s’agrandir. Ezias, Petrus, Lubin, Gustin, Philin ou encore Haraldr entrent tour à tour dans la féérie. Et chaque nouveau petit être qui naît est unique et personnalisé au gré des inspirations de sa “maman”. Ezias par exemple est un gaillard courageux et brave, Philin un aventurier accompli, quant à Lubin il est attentionné et prévoyant. Car ni méchants ni brigands dans le monde des shapotchs. Solidaires et valeureux, ces petits êtres sont toujours de bonne humeur.

Amitié et loyauté, éléments principaux de leur vie.

Lorène Jourdain, créatrice des Shapotchs

Une histoire pas prête de s’arrêter

Le site internet de Lorène Jourdain cartonne et les abonnés sont désormais plus de 7.000 à la suivre. “J’ai commencé a faire vivre le site en juin dernier et à vraiment l’alimenter en octobre et alors le nombre d’abonnés a augmenté rapidement” explique l’artiste.
Les demandes émanent de toute la France mais aussi des quatre coins du monde. Un succès difficile à expliquer mais qui colle visiblement au besoin d’évasion actuel.  “Les gens se lassent de leur quotidien et ils ont besoin d’autre chose” souligne Lorène.
Les aventures des Shapotchs évoluent en image. Lorène met en scène ses créatures au travers de  bandes dessinées. Une manière de continuer à les suivre dans leurs drôles de déambulations fantastiques. “J’envisage la réalisation d’une grande BD” conclut d’ailleurs Lorène Jourdain qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Lorène Jourdain met en scène les Shapotchs en BD
Lorène Jourdain met en scène les Shapotchs en BD © Lorène Jourdain

Des créatures à adopter

Alors ouvrez bien grands les yeux et faites bien attention où vous marchez ! Des shapotchs, de plus en plus nombreux, vous attendent peut-être, cachés non loin de vous. Car ces petites créatures qui n’aiment pas vivre seules, apprécient la présence des humains et ne manquent pas une occasion pour rendre service ou de venir se distraire avec les humains.

Une créature imaginaire conduit une voiture
Une créature imaginaire conduit une voiture © Lorène Jourdain
Un Shapotch à table
Un Shapotch à table © Lorène Jourdain
Ezias et Gustin, deux créatures imaginaires
Ezias et Gustin, deux créatures imaginaires © Lorène Jourdain
Gustin fait du toboggan
Gustin fait du toboggan © Lorène Jourdain

Alors si une gentille famille accepte de les adopter, nul doute qu’ils sauront trouver leur place au milieu des humains. 

En attendant, l'aventure fantastique des Shapotchs va continuer à évoluer au fil des nouvelles naissances.
Suivre aussi les aventures des Shapotchs sur la page Facebook : facebook.com/elfes.lutins.shapotchs

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite culture art