La fanfare médicale de La Rochelle, soupape loufoque de décompression pour soignants fatigués

Publié le Mis à jour le

La musique comme évasion d'un quotidien de travail difficile. Les Princes de LR en ont fait une règle de vie ! Ils viennent même de décrocher le titre de champions de France... catégorie fanfares médicales, dans la joie et l'allégresse !

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Ses 55 membres, soignants, étudiants et médecins, répètent sur leur jour de repos. Leur crédo : de la bonne humeur, des déguisements, et bien sûr de la musique, le tout sans fausse note. Ils sont l'une de la trentaine de fanfares médicales de France, issues pour la plupart des internats de faculté de médecine. Celle de La Rochelle a été fondée en 2015, par le Dr Louis Asquier.

Après des études à Tours, ce jeune médecin arrive en Charente-Maritime avec une poignée de camarades, et leur fanfare de la faculté de médecine tourangelle (la plus ancienne de France) leur manque ! Rapidement, cette envie de continuer se concrétise, avec un nom en clin d'oeil à la célèbre sérié télé américaine le Prince de Bel-Air.

"C’est notre génération (moi je suis de 1987). Et c'est toujours dans l’esprit des fanfares de trouver un truc qui claque, un jeu de mots."

LR, c'est une référence à La Rochelle, c’est important… On apprécie de jouer aux matches, de participer à quelque chose de local !

Louis Asquier, membre fondateur de la fanfare des Princes de LR

Autour de ce noyau dur venu de Tours, Louis Asquier prêche l'ouverture. Ouverture aux non-musiciens comprise ! Et il convainc des novices de prendre une trompette : "Une bonne moitié n’avait jamais touché un instrument ! Une fanfare, on peut y entrer les mains vides : il faut travailler, au début on fait une note, puis deux, trois puis un morceau !"

L'esprit fanfare

Frédéric Michel, qui préside l'association en ce moment, en est membre depuis 2017 : "Je suis saxophoniste, mais je jouais dans mon coin. Quand j'ai vu ce groupe qui s'amusait bien, ça m'a donné envie de les rejoindre et de découvrir ce répertoire musical. Aujourd'hui pour rien au monde, je ne quitterai cette fanfare !"

5 ans que, grâce à ce groupe, il multiplie les belles expériences musicales, les rencontres au fil des contrats, des festivals. Heureux de propager cet esprit festif musical pas très connu dans la région... 

On n'aime pas quand on nous dit qu'on est une banda ou une harmonie ! Vous risquez l'incident diplomatique !

Frédéric Michel, président des Princes de LR

Frédéric Michel précise sa pensée : "La banda, c'est un autre esprit, une coutume vestimentaire particulière, en rouge et blanc. Il s'agit d'entités complètement différentes. Nous, c'est l'esprit carnaval !"

Le fondateur est sur la même ligne : "La banda c'est aussi un répertoire musical du Sud-Ouest. Nous, c'est plus potache !"

Il suffit de parcourir les photos de la page Facebook des Princes de LR et leur compte Instagram pour s'en rendre compte : le costume est roi ! Classique marinière ou couleurs chatoyantes et plumes, chapeaux de rigueur ou ambiance bagnards pour soutenir les rubgymen ou basketteurs du Stade rochelais, la fanfare s'adapte aux circonstances.

Bulle de décompression

"On ne se prend pas au sérieux !" Le mot d'ordre du président c'est de profiter de cette joie et ce bien être musical.

On fait une répétition par semaine, tout au long de l’année. On ne la loupe pas, c’est celle qui nous vide la tête.

Louis Asquier, membre fondateur des Princes de LR

Après deux dernières années compliquées par le Covid, et alors qu'un été orageux se prépare aux urgences, plus que jamais la fanfare sert de bulle de décompression pour tout le monde.

Le fondateur n'hésite pas à parler d'exutoire : "L’été qui nous attend va être horrible, les gens commencent à prendre la mesure des choses. Je n'aime pas parler politique, mais là, c'est un symbole qui a du sens. Médecins hospitaliers ou libéraux, infirmiers, aides-soignants, non-soignants... On arrive à faire ce que la société n’arrive pas à faire. Il n’y a jamais de baston, on se regarde tous à la même hauteur, on fait un truc ensemble."

C'est interdit de parler boulot ! C'est LE lieu, LE moment où l'on pense à autre chose !

Frédéric Michel, président des Princes de LR

Pendant le confinement, comme les autres groupes artistiques, les Princes de LR avaient maintenu le lien grâce aux visioconférences, réalisant deux clips. "Là, on se rattrape bien ! C'est une juste récompense ce titre..."

Champions de France !

Le week-end dernier, Les Princes de LR sont donc joyeusement partis en direction de la Ferté-sous-Jouarre pour le concours national des fanfares médicales. Le rendez-vous existe depuis 2012 et se déroule tous les trois ans.

"Ca fait un an qu'on travaillait sur un thème imposé "Jeu, set et fanf'". Frédéric Michel nous explique ce défi de 20 minutes sur scène, (installation des décors, morceaux à jouer et démontage compris !).

25 fanfares venues de toute la France se sont "affrontées" et à la fin, c'est La Rochelle qui gagne !

Le président est fier que sa troupe aie convaincu le jury. "Ils ont salué la déferlante d'originalité, la diversité des décors avec les cubes, la chorégraphie, on a joué six morceaux différents !"

Le fondateur Louis Asquier était du voyage aussi, il n'a pas boudé son plaisir, avec une satisfaction supplémentaire : "Tours, c'est la toute première fanfare de médecine, ils fêtent leur trente ans l’an prochain, ils ont été plusieurs fois champions. De voir que nous y sommes arrivés aussi, et eux deuxièmes, je suis vraiment content ! En tant que celui qui a crée cette fanfare, de voir que les gens sont toujours aussi aimants et capables de produire ça, je suis très fier !"

Cerise sur le gâteau, la fanfare gagnante se doit d'accueillir l'édition suivante. Les Princes de LR sont déjà excités à l'idée de recevoir entre 900 et 1000 fanfarons en centre ville un samedi après-midi de début d'été 2025...

Mais bien avant cela, ils vous donnent rendez-vous ce lundi soir sur le vieux port de La Rochelle et peut-être auront-ils les honneurs de la cour de la mairie, pour fêter leur titre de champion de France tout neuf, et le bouclier qui va avec !

Et à la question de savoir si des histoires d'amour sont nées dans les rangs de la fanfare ? Le président est catégorique "Oh oui, on a même quelques mariés et des fanfarons qui ont fondé une famille !"

Forcément, avec une telle ambiance de joie de vivre et de sourires, nous n'en attendions pas moins !

Reportage lors d'un concert public le 11 juillet dans les rues de La Rochelle  (Juliette Coulais, Éléa Tymen et Simon Lamare)