Le collectif OccuponsLaCoursive2021 met le feu à l'hôtel de ville de La Rochelle pour se faire entendre

Ce mercredi matin, le collectif "Occupons la Coursive 2021" s'est fait entendre dans les rues de La Rochelle. Après une déclamation dans la cour de l'hôtel de ville, les membres du collectif ont déambulés dans les rues de la ville.

Capture d'écran de la vidéo Facebook Live @occuponslacoursive2021
Capture d'écran de la vidéo Facebook Live @occuponslacoursive2021 © Occuponslacoursive2021

Lors de cet événement, le collectif Rochelais composé d'artistes et techniciens du monde du spectacle dénonce la réforme de l'assurance chômage et l’extension du modèle d’indemnisation des intermittents, et "exige" son annulation et son retrait. Dans les revendications, il est aussi formulé la prolongation d'une "année blanche" (que le gouvernement leur a accordée à titre exceptionnel afin de préserver leurs droits au chômage) et son élargissement à pour les travailleurs précaires.

Ce régime couvre chaque année 110.000 personnes, il diffère du régime général. La première différence notable concerne les conditions d’ouverture de droits. Ainsi, les intermittents du spectacle doivent avoir travaillé au moins 507 heures (soit environ trois mois) sur les 12 derniers mois pour ouvrir des droits au chômage, contre quatre mois sur les 24 derniers mois actuellement dans le régime général.

Les mesures de la réforme du chômage des intermittents (valables jusqu'en 2020) prévoient une ouverture des droits au chômage pour les artistes et techniciens à compter de 507 heures travaillées sur 12 mois, au lieu de 10, ainsi que la hausse d'un point de la contribution patronale d'assurance chômage.

L'ensemble des collectifs #occuponspartout réclament aussi "des mesures pour garantir l'accès à toutes les travailleuses et travailleurs à l'emploi discontinu (autrices, auteurs, plasticiennes, plasticiens…) aux congés maternité et maladie indemnisés.

Nous exigeons un financement du secteur culturel passant par un plan massif de soutien à l'emploi en concertation avec les organisations représentatives des salariés de la culture.

Collectif "OccuponsLaCoursive2021"

Des rendez-vous réguliers à La Rochelle

Depuis près d'un mois, le collectif Occuponslacoursive2021 a installé ses quartiers et occupe La Coursive, jour et nuit. La journée est rythmée par des rendez-vous quotidiens. Dès 10h00, des ateliers de réflexion commune rassemblent principalement les membres du collectif. Ce moment sert aussi de moment d'échange afin d'établir les actions à mettre en place.

A 13h, une "agora" est ouverte au public (15h, le dimanche). Puis, à 15h, une Assemblée Générale est organisée afin d'acter les points de discussion évoqués dans les ateliers du matin.
Tous les vendredis, est organisée une "convergence des luttes", appelées aussi "Les vendredis de la colère" avec un rendez-vous hebdomadaire à 17h00 au départ de la friche du Gabut.

En France, un intermittent du spectacle est un artiste ou un technicien travaillant par intermittence pour des entreprises de ce domaine. Les intermittents bénéficient d'allocations chômage en fonction du nombre d'heures travaillées et touchent une cotisation supplémentaire. De son côté, le collectif  "Les gens du spectacle", a créé sur les réseaux sociaux au printemps 2020. Il fédère désormais plus de 17.000 artistes et techniciens de toute la France.

La ville de La Rochelle aux côtés des acteurs culturels

Dans un communiqué Jean-François Fountaine, Maire de La Rochelle, "déplore les actions du collectif « Occupons La Coursive »" de ce mercredi 14 avril matin, dans la cour de l’Hôtel de Ville de La Rochelle. Il indique que "l’utilisation de fumigènes rouges a déclenché la sécurité incendie du bâtiment, ce qui a donné lieu à une évacuation des personnes présentes". Il est ajouté que "ces actions portent atteinte à la sécurité des agents qui travaillent dans ce lieu et viennent aussi réveiller de douloureux souvenirs après l’incendie de l’Hôtel de Ville en 2013".

L'équipe municipale indique que "la Ville de La Rochelle et la Communauté d’Agglomération a toujours été aux côtés des acteurs culturels et d’autant plus dans cette période particulière". Ce communiqué précise que le Maire de La Rochelle, Catherine Benguigui (Adjointe à la Culture à la Ville) et Vincent Coppolani (Vice-Président en charge des équipements culturels à la Communauté d’agglomération) ont travaillé, ce mercredi après-midi, avec plusieurs acteurs du monde de la culture, tels que La Coursive, le CNAREP, La Sirène, le CCN, les Francofolies ou encore le Festival La Rochelle Cinéma afin de préparer les différentes réouvertures et reprises d’activités.

Vers une prochaine rencontre avec Mr le Maire ?

Lors d'un droit de réponse adressé au maire, le collectif OccuponsLaCoursive2021 indique que leur "intervention du mercredi 14 avril dans la cour de l’Hôtel de Ville, est une action revendicative sous la forme d’une performance artistique encadrée et maitrisée par des professionnels, faisant symboliquement appel à la mémoire collective rochelaise face au désastre qui s’annonce"

Le collectif ajoute que "le champ des acteurs culturels ne se limite pas à cinq structures évoquées dans votre communiqué [NDLR : celui du maire de La Rochelle, cité plus haut]. De nombreuses compagnies et artistes interviennent dans les quartiers de La Rochelle et de la CDA, au sein de structures sociales et médicales ; et cela auprès de tous les publics".
Pour terminer, les membres du collectif souhaitent "devenir force de proposition pour co-construire une politique culturelle qui englobe tous les acteurs de terrain", et invitent Monsieur Fountaine à une rencontre "pour engager un véritable dialogue et avancer ensemble".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture manifestation économie social covid-19 société