Montebourg à La Rochelle : "plus la primaire est large, plus elle est efficace"

Reportage de Sandrine Leclère, Didier Gomez et Carine Grivet

"Plus la primaire est large, plus elle est efficace", a estimé l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, en arrivant à l'université d'été des frondeurs à La Rochelle (Charente-Maritime), où ces derniers ont adopté un appel à une "primaire de toute la gauche et des écologistes".

Interrogé sur sa propre participation à la primaire du PS, alors qu'il maintient l'ambiguïté depuis son entrée en campagne en août, M. Montebourg a redit son soutien à un "processus (...) positif, qui permet de créer et d'améliorer le débat en associant les Français".

"Donc pour ma part j'ai toujours dit que j'étais favorable à cette primaire, que je m'y inscrirai", a-t-il affirmé.


"J'ai besoin de garantie sur la loyauté, j'ai besoin qu'elles ne soient pas des primaires à la portion congrue, j'ai besoin qu'elles ne soient pas une sorte de petit galop d'essai pour servir de faire valoir", a-t-il toutefois ajouté immédiatement.
Le conseil national du PS doit se réunir le 2 octobre pour préciser les conditions de la primaire, notamment s'agissant des parrainages, et présenter une première carte des bureaux de vote.


L'appel du 10 septembre

L'université d'été des frondeurs du PS "A gauche pour gagner" s'est ouverte samedi à La Rochelle. Ses participants ont adopté samedi soir à huis-clos un "appel du 10 septembre" invitant Jean-Luc Mélenchon, le PCF et EELV à rejoindre le processus de la primaire, en dépit du refus qu'ils ont d'ores et déjà exprimé.
Deux membres de ce "front anti-hollande" sont déjà candidats à la primaire que le PS a décidé d'organiser avec ses partenaires de la "Belle Alliance Populaire": Benoît Hamon et Marie-Noëlle Lienemann.


Montebourg : "une France fâchée contre la gauche"

Arnaud Montebourg et Benoît Hamon ont pris la parole ce matin à la tribune de La Rochelle. "Nous voyons une France fâchée contre la gauche" a estimé Arnaud Montebourg retrouvant dans son discours des accents de la Révolution française.






Hamon : " la 5ème République asphyxiée"

Pour sa part, Benoît Hamon, ancien ministre de l'Education nationale de François Hollande a mis l'accent sur le besoin de démocratie au sein de la société française en appelant au passage à un nouveau mode de République et a martelé la nécessité "d'un candidat unique pour toute la gauche".



Gérard Filoche, membre du bureau national du PS, est quant à lui candidat à une primaire "de toute la gauche et des écologistes".