Municipales à La Rochelle : la guerre des affiches n’aura pas lieu (ou presque)

Pas d’affiches recouvertes d’une nuit à l’autre. Les trois listes encore en lice pour le second tour des municipales à La Rochelle ont convenu ensemble d'une trêve des collages sauvages pour garantir plus de visibilité à chacun. Enfin... En principe…
Trois hommes pour un panneau, une équation toujours complexe
Trois hommes pour un panneau, une équation toujours complexe © Laurence Couvrand (FTV)

Trois candidats... et trois affiches bien alignées. Une image peu fréquente en période électorale… Si d'habitude, la guerre des colleurs fait rage, cette année, le parti écologiste a trouvé la solution pour éviter un gaspillage de papier. 

Y avait pas assez de place pour trois affiches mais si on arrive à trouver un compromis, on arrive à se faufiler en chevauchant les affiches.. Donc on avait M. Fountaine en haut, M. Falorni aussi en haut, nous comme on voulait faire la différence on s’est mis en bas, comme ça tout le monde est content et le compromis est respecté.

- Paul Rivet, directeur de campagne Jean-Marc Soubeste (EELV)

Alors chaque jour, les équipes de campagne font plusieurs rondes pour vérifier que l'accord passé samedi est bien respecté par tout le monde. 

Chacun sa place sur le panneau. Interdiction de toucher aux affiches des rivaux. Une règle pas toujours facile à respecter.

On s'aperçoit qu'il y a toujours le même candidat qui se permet d'en mettre trois ou quatre au même endroit et on ne voit vraiment pas l’utilité ni l’intérêt. S'il n'est pas capable de respecter cet accord qu’on a tous les trois, et bien dans ce cas-là, on verra avec les écologistes ce qu'on fait de ça.

- Frédéric Milhiet, coordinateur de la campagne d'Olivier Falorni

Aujourd'hui le consensus affiché n'est donc qu'une façade... Les vieilles rancœurs sont toujours au centre de la campagne électorale. Pour le camp de Jean-François Fountaine, cet accord alimente des polémiques inutiles.

Le respect sur la forme et l’affichage oui, mais il y a aussi le respect un peu plus large. Comment on veille à ne pas être dans une violence verbale dans cette campagne... Parlons de fond, parlons d'idées, c'est ça qui intéresse les Rochelais.

- Marie Nedellec, directrice de communication Jean-François Fountaine

Les candidats ont encore une dizaine de jours pour se voir en haut de l'affiche.

Le débat de l'entre-deux tours de La Rochelle

Il sera organisé par France 3 Poitou-Charentes le jeudi 25 juin avec pour débattre autour de Jérôme Vilain Olivier Falorni (DVG), Jean-François Fountaine (DVG), Jean-Marc Soubeste (EELV). Ne manquez pas la diffusion de ce débat à 18h sur France 3 Poitou-Charentes.

Municipales à La Rochelle : la guerre des affiches n’aura pas lieu (ou presque)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections