• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La Rochelle : Olivier Falorni lance sa campagne pour les élections municipales

Olivier Falorni a lancé sa campagne pour les municipales avec une première réunion publique. / © France Télévisions
Olivier Falorni a lancé sa campagne pour les municipales avec une première réunion publique. / © France Télévisions

A La Rochelle, Olivier Falorni, a lancé hier soir le premier acte de sa campagne pour l'élection municipale de 2020. Après avoir annoncé sa candidature la semaine dernière, le député de La Rochelle-Île de Ré a tenu une première réunion publique. Un essai qu'il estime avoir transformé.

Par Christine Hinckel

Le duel entre les deux anciens alliés, Olivier Falorni et Jean-François Fountaine, le maire de La Rochelle, en vue des municipales de mars prochain s'annonce serré et va attirer tous les regards. Il était attendu depuis plusieurs mois et c'est Olivier Falorni qui a dégaîné le premier en annoncant sa candidature le 8 septembre dernier. Il a tenu ce 16 septembre sa première réunion publique de candidat à la mairie.
Pour sa part, Jean-François Fountaine a dit qu'il annoncerait en octobre s'il est candidat à sa propre succession. Il a été élu en 2014 à la tête d'une liste dissidente du Parti Socialiste regroupant des Verts et des centristes et a succédé à Maxime Bono. En 2012, Jean-François Fountaine avait présidé le comité de soutien d'Olivier Falorni qui s'était présenté et avait gagné face à Ségolène Royal lors des élections législatives. Une victoire qui avait conduit à son exclusion du PS.

"Le temps de l'écoute, en premier lieu"

Aujourd'hui, les deux anciens alliés qui ont pris leurs distances avec le Parti Socialiste s'affrontent et le candidat Olivier Falorni critique avec force le bilan et la méthode de Jean-François Fountaine à la tête de la ville. 
Pour mener sa campagne électorale pour la mairie, le député de Charente-Maritime semble avoir décidé de prendre le contre-pied d'un des principaux reproches qu'il adresse au maire actuel, celui de l'autoritarisme et du manque de concertation avec les Rochelais à l'image de la décision de piétonnisation du Vieux Port.
Olivier Falorni construit sa campagne en plusieurs étapes et commence avec cette première réunion à six mois du scrutin, par ce qu'il appelle "une temps d'écoute".

La campagne municipale, c'est un temps d'écoute et un temps de proposition. Le temps d'écoute, je veux l'engager aujourd'hui. Nous sommes à six mois jour pour jour du 1er tour de l'élection municipale. J'ai un certain nombre de priorités, de propositions fortes comme la gratuité des bus et je veux confronter mon diagnostic à l'avis de les concitoyens/
- Olivier Falorni, candidat

"On ne perd pas de temps à consulter les habitants, au contraire, on gagne du temps dans l'application de la décision". ajoute-t-il.

La Rochelle : Olivier Falorni candidat aux municipales de 2020
OLivier falorni a tenu la première réunion publique de sa campagne pour les élections municipales.

"Un projet municipal présenté en janvier"

La concertation, Olivier Falorni en fait le maître mot de sa candidature et le candidat veut y consacrer du temps.

Puis nous constituerons la liste et début janvier, nous présenterons non pas un programme tout ficelé mais un projet municipal qui même au cours du mandat pourra écoluer parce que l'écoute ne doit pas se faire uniquement avant l'élection. Elle doit exister aussi après tout au long du mandat.
- Olivier Falorni, candidat

Comme pour les législatives, la campagne d'Olivier Falorni va s'afficher en "jaune et noir", des couleurs hautement symboliques à La Rochelle puisqu'elles sont portées par le club de rugby de la ville, le Stade Rochelais.
Une campagne en jaune et noir pour Olivier Falorni pour les municipales de 2020. / © France Télévisions
Une campagne en jaune et noir pour Olivier Falorni pour les municipales de 2020. / © France Télévisions
Cette première réunion publique qui a fait salle comble semble avoir prouvé que les Rochelais, aussi, ont décidé de s'emparer du débat.
 

Sur le même sujet

L'avenir de l'aéroport de Bassillac

Les + Lus