• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Poitiers : la chambre d'instruction refuse la mise en liberté d'Elisabeth Silva

C'est dans cette maison de la rue Beauregard, à Nieul-sur-mer (17), qu'a eu lieu le drame. / © Valérie Prétot (FTV)
C'est dans cette maison de la rue Beauregard, à Nieul-sur-mer (17), qu'a eu lieu le drame. / © Valérie Prétot (FTV)

Elisabeth Silva est accusée, avec sa mère, d'une tentative de suicide collectif qui s'était déroulée dans la maison familiale de Nieul-sur-Mer. Les pompiers avaient retrouvés un homme mort et 3 personnes intoxiquées au monoxyde de carbone le 22 novembre 2015.

Par Bernard Dussol

La chambre d'instruction de Poitiers devait se prononcer aujourd'hui sur une demande de remise en liberté demandée par Elisabeth Silva, qui est incarcérée à la Maison d'arrêt de Saintes (17). Les magistrats ont refusé cette demande d'Elisabeth Silva, mise en examen avec sa mère Marie-José pour homicide volontaire.

Les deux femmes sont considérées par la justice comme les co-responsables d'une tentative de suicide collectif. Appelés en novembre 2015 par les voisins de leur maison de Nieul-sur-Mer, les pompiers avaient découvert le corps du frère d'Elisabeth, décédé d'une intoxication au monoxyde de carbone. Sa propre fille, âgée de 3 ans, avait été secourue de justesse par les pompiers. Elle était restée dans le coma plusieurs jours avant de se réveiller.

Dès les premières constatations réalisées sur place, les enquêteurs n'excluaient aucune hypothèse. Très vite ils vont travailler sur la possibilité d'un drame famililal, de nombreux médicaments ayant été retrouvés et Elisabeth Silva soignée pour une intoxication médicamenteuse. Le suicide collectif est vite apparu comme le scénario le plus probable car la porte de la maison était fermée de l'intérieur et un meuble avait été placé pour condamner l'entrée.


A lire aussi

Sur le même sujet

Le prix Maison Rouge à Biarritz

Les + Lus