Robin des Bois lance une alerte sur les carrelets toxiques en Charente-Maritime

L'association écologiste Robin des Bois a décidé d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur l’utilisation de poteaux traités à l’arsenic et à la créosote servant de supports aux pontons de pêche au carrelet. 

Après des inspections visuelles et des analyses olfactives, il semble que les poteaux servant de fondation à ces installations sont des anciens poteaux anciennement utilisés par EDF ou France Télécom. S'il s'agit bien des mêmes, ces poteaux ont été traités au chrome, au cuivre et à l'arsenic dans les parties aériennes ainsi qu'avec de la créosote -à qui des études attribuent un pouvoir cancérigène.

L'association Robin des Bois vise en particulier le cas la commune d’Angoulins-sur-Mer (17) en précisant que ce type de poteaux est interdit d’utilisation dans les eaux et sédiments marins par décret du 17 novembre 2004. L’arsenic et la créosote sont des substances biocides, contaminantes de l’environnement et cancérogènes.

Les anciens poteaux EDF et France Télécom doivent être normalement éliminés dans des installations industrielles. Les directions d’EDF et de France Télécom se sont d’ailleurs engagées auprès de l’Etat en 2010 à organiser et à surveiller la traçabilité de ces déchets.

Pour conclure, Robin des Bois demande aux collectivités de procéder au démontage des éléments et installations incriminés et au nettoyage de la décharge sauvage de poteaux traités sur la grève au lieu-dit la Belette, sur la commune d’Angoulins-sur-Mer. L'association s'inquiète enfin de la salubrité des matériaux utilisés pour l’installation éventuelle de nouveaux pontons à carrelets sur l’Île d’Aix, à Esnandes, à Saint Georges d’Oléron, à Saint Laurent de la Prée, à Soubise et à Yves.

La préfecture de la Charente-Maritime a en effet récemment annoncé l'attribution de 17 emplacements pour la réalisation de nouveaux pontons de pêche au carrelet.