La Rochelle : le “Petit Poucet” rochelais face à l'ogre toulousain en demi-finale du Top 14

Les joueurs du Stade Rochelais⁩ sur la pelouse du Matmut Atlantique de Bordeaux à la veille de la demi-finale de Top 14 face à Toulouse - 7 juin 2019 / © Freddy Vetault
Les joueurs du Stade Rochelais⁩ sur la pelouse du Matmut Atlantique de Bordeaux à la veille de la demi-finale de Top 14 face à Toulouse - 7 juin 2019 / © Freddy Vetault

Samedi à 21h à Bordeaux, les Rochelais devront réaliser l'exploit face au leader de la saison régulière Toulouse pour une place en finale.

Par Marie-Eve Constant

Les Maritimes avaient réalisé l'exploit d'éliminer le Racing 92 sur sa pelouse (19-13) en quarts de finale, au prix d'une défense héroïque pour rallier Bordeaux. Cinq ans après y avoir décroché leur remontée dans l'élite, mais au stade Chaban-Delmas et non au Matmut Atlantique, théâtre des demi-finales.

Le contexte a également changé: depuis 2014, le Stade Rochelais est devenu un club qui compte en Top 14 et qui s'affirme en Europe. Demi-finaliste du championnat pour la première fois de son histoire en 2017, quart de finaliste de la Coupe d'Europe la saison suivante, il vient d'atteindre la finale du Challenge européen (défaite face à Clermont) et, donc, une nouvelle fois le dernier carré en France.

"La première demie nous était un peu tombée dessus. Là il y a un peu plus de sérénité, c'est normal. On commence à avoir l'habitude des phases finales, donc forcément on emmagasine de l'expérience" commente le capitaine Romain Sazy. 

Le travail entrepris par Patrice Collazo a été poursuivi, après son départ avec fracas l'été dernier, par son adjoint Xavier Garbajosa, épaulé par Grégory Patat. Tous deux sont chapeautés depuis novembre par le Néo-Zélandais Jono Gibbes, qui a apporté une dose de pragmatisme anglo-saxon.

La première saison de Gibbes, tronquée, a connu quelques soubresauts: alors qu'ils avaient terminé en tête de la saison régulière il y a deux ans avant de chuter à Marseille contre Toulon, les Rochelais ont cette fois arraché leur qualification lors de la dernière journée face à... Bordeaux (5e position).

Le Stade Toulousain lui sort d'une saison réussie. Les Rouge et Noir ont battu le record de points de classement (98) et d'essais (96) et n'ont perdu que trois rencontres. Mais le Stade court toujours après son premier titre depuis 2012 et le dernier de ses 19 Boucliers de Brennus. Et malgré ce palmarès, l'équipe actuelle "reste inexpérimentée à ce stade de la compétition", estime le président Didier Lacroix. Après le Leinster, son bourreau en demi-finale de Coupe d'Europe il y a un mois et demi, se dresse donc sur la route de sa reconquête La Rochelle et Garbajosa, ancien de la maison toulousaine.

Les compositions :

Toulouse: Kolbe - Médard, Guitoune, Ahki, Huget - (o) Ramos, (m) Dupont - F. Cros, Kaino (cap), Elstadt - Tekori, R. Arnold - Faumuina, Mauvaka, Baille 
    
La Rochelle: Murimurivalu - Retière, Sinzelle, Doumayrou, Rattez - (o) West, (m) Kerr-Barlow - Gourdon, Alldrit, W. Liebenberg - Tanguy,
Sazy (cap) - Atonio, Orioli, Priso 

Remplaçants:
Toulouse: G. Marchand, Castets, Faasalele, S. Tolofua, R. Gray, S. Bézy, Ntamack, Van Dyk  
La Rochelle: Bourgarit, Pelo, Jolmes, Vito, Botia, Aguillon, Andreu, Puafisi

Regardez notre page spéciale dans l'édition de midi, avec notamment Vinent Merling en invité
 
Page rugby du samedi 8 juin




    

Sur le même sujet

Les + Lus