Royan : une cellule psychologique mise en place au collège Emile Zola après le décès d'une élève, percutée par un bus

A Royan, la rentrée a été pesante ce matin pour les élèves et les enseignants du collège Emile Zola après le drame qui a coûté la vie, hier, à une élève de l'établissement. Elle a été percutée et mortellement touchée par un bus de l'agglomération royannaise, sur le parking de la gare.

Une cellule psychologique a été mise en place au collège Emile Zola après l'accident qui a coûté la vie à une élève de l'établissement ce mardi 15 décembre 2020.
Une cellule psychologique a été mise en place au collège Emile Zola après l'accident qui a coûté la vie à une élève de l'établissement ce mardi 15 décembre 2020. © Laurent Pelletier - France Télévisions

À huit heures ce mercredi matin, les élèves du collège Emile Zola de Royan ont repris le chemin des salles de cours. Tous avaient en tête l'accident survenu hier, mardi 15 décembre vers 16h30, sur le parking de la gare multimodale de la ville. Une élève de l'établissement a été mortellement percutée par un bus alors qu'elle faisait demi-tour pour retourner chercher son cartable oublié dans le véhicule. L'adolescente, scolarisée en 5ème et résidant à Meschers, est décédée sur le coup devant de nombreux témoins, dont ses camarades.

Dès ce mardi soir, une cellule psychologique avait été activée pour prendre en charge les personnes témoins du drame. Elles avaient été accueillies dans les locaux du cinéma, le Lido, situé à proximité de la gare.

Cellule psychologique, temps de parole et minute de silence

Depuis ce mercredi matin, une autre cellule psychologique a été installée au sein du collège Emile Zola à destination des élèves et du personnel éducatif. Elle réunit des médecins, des psychologues et des infirmières. 

Cette cellule psychologique est là pour que tous les élèves puissent y aller librement s'ils en éprouvent le besoin. Toute la communauté scolaire est sous le choc. 

Dominique Baffaleuf, principale du collège Emile Zola

L'accompagnement psychologique des élèves s'inscrit dans la durée, la principale du collège indique que le dispositif d'aide psychologique restera en place "tout le temps qu'il faudra".

Chacun est différent. Des enfants sont en pleurs ce matin, d'autres non. Certains ont besoin de plus de temps. Donc la cellule psychologique restera en place le temps qu'il faudra. Ils seront tous accompagnés.

Dominique Baffaleuf, principale du collège Emile Zola

Le drame survenu ce mardi (15 décembre) et le décès de leur camarade, scolarisée en 5ème, ont été évoqués par les enseignants et les élèves dans toutes les classes ce mercredi matin. Parallèlement, une lettre a été envoyée par la principale du collège à tous les parents pour les informer de la mise en place de la cellule psychologique.

Une minute de silence a également été observée à 10 heures ce matin dans tout l'établissement, pour rendre hommage à la jeune victime. Du côté de  la société de transports de l'agglomération royannaise, les chauffeurs sont, eux, aussi bouleversés. Un psychologue a été mis à la disposition des salariés de Cara'Bus. 

Une enquête de police a été ouverte par le parquet de Saintes pour établir les circonstances exactes du drame.

Reportage de Julie Chapman, Laurent Pelletier et Simon Lamare

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société faits divers