Odeur suspecte à Royan : les résidents évacués raccompagnés chez eux

Une intervention de type "risque technologique" est en cours à Royan, en Charente-Maritime, à cause d'une forte odeur de carburant qui persiste dans l'air depuis hier soir. Une soixantaine de personnes ont été évacuées vers le dojo de la ville, quatre autres sont confinées. 
Une trentaine de pompiers ont été mobilisés dès 9h47 ce matin. Parmi eux, une équipe de type "risque technologique", spécialisée dans ce genre d'interventions.
Une trentaine de pompiers ont été mobilisés dès 9h47 ce matin. Parmi eux, une équipe de type "risque technologique", spécialisée dans ce genre d'interventions. © Éric Vallet / France 3 Nouvelle-Aquitaine
Les sapeurs-pompiers du SDIS 17 sont mobilisés depuis ce dimanche matin, 9h47, au 12 rue Gustave Baudet, à proximité d'une station de relevage des eaux usées - sur la commune de Royan. À l'origine une "odeur suspecte", désignée comme du carburant, "qui persiste depuis la veille au soir". 

Ce dimanche après-midi, les secours suspectaient la présence de solvants, d'hydrocarbures dans les eaux usées, qui se seraient transformés en gaz sous l'effet de la chaleur. Il est donc envisageable qu'ils aient pénétré dans le réseau d'assainissement de la ville, voilà pourquoi les pompiers ont procédé à un rinçage de ces canalisations, pour éviter qu'une poche ne s'y forme. Par précaution, les réseaux d'eau ont également été aérés.

Les gazs mesurés par les équipes "risque technologique" du SDIS 17 présentaient une "explosivité potentielle", d'où l'extrême prudence qui présidait à toutes les décisions prises pendant cette opération.
 
En fin de journée, chaque résident évacué a été raccompagné chez lui par les pompiers. Pour chaque maison, les hommes du SDIS ont vérifié qu'une poche d'hydrocarbure ou de gaz n'était pas née entre temps, et à chaque fois, ils ont évalué la concentration de monoxyde de carbone dans l'air. Un processus démarré dans l'après-midi et qui s'est prolongé sur plusieurs heures. 

D'après le communiqué transmis par les secours, plusieurs maisons alentours ont été évacuées et 61 de leurs habitants mis à l'abri dans un lieu prévu à cet effet, 500 mètres plus loin. Par précaution, les autorités ont choisi d'évacuer toute une partie du quartier de l'Yeuse : selon notre journaliste sur place, une centaine de personnes en tout ont été évacuées. Parmi elles, certaines présentaient des maux de tête et sont sujettes aux vomissements. 
 
En conséquence, la circulation ferroviaire de la zone a été stoppée pendant plusieurs heures. Deux trains régionaux TER (le Niort/Royan, dans les deux sens) s'en sont trouvés bloqués en gare de Saintes et de Royan, avec près de 130 passagers à leur bord. Le train stationné à Royan depuis 11h (avec la climatisation) devait relier Niort via Saujon et permettre à certains voyageurs de regagner Paris. 

Selon la SNCF, des taxis et des bus de remplacement au départ et à destination de Saintes ont été mis en place en début d'après-midi, autour de 13h30, pour leur permettre de terminer leur voyage. À partir de 16 heures, le trafic ferroviaire a pu reprendre normalement, selon les secours de Charente-Maritime. 
   
Un important dispositif humain et matériel - une vingtaine de camions de pompiers- a été mis en place pour prendre en charge les habitants : ENEDIS, GRDF, la police municipale et une équipe du SMUR étaient sur les lieux jusque dans la soirée. La police nationale était présente en soutien aux secours d'une part, et d'autre part pour aider à déterminer l'origine de ce dégagement suspect et sécuriser le périmètre.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers