Saintes : les habitants sont invités à cueillir les fleurs puisqu'elles ne seront plus arrosées

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux

Faute de pouvoir arroser les plantes et les fleurs de l'espace public, la ville de Saintes propose aux habitants de venir cueillir des bouquets.

Les restrictions d'eau touchent tout le monde en Charente-Maritime, comme ailleurs dans la région et les communes ne font pas exception à la règle. À Saintes, la ville n'a plus le droit d'arroser les massifs qui décorent les places et les jardins, alors pour éviter de perdre les fleurs, les habitants sont invités à venir les cueillir.

Plusieurs sites de la ville sont concernées : les massifs autour du jardin public, ceux du tribunal, du square André Maudet et ceux de l'hôpital Saint-Louis. Et chacun peut composer son propre bouquet.

Quelques passants ont profité de l'occasion pour s'offrir un petit bouquet. "je ne connais pas le nom des fleurs, mais j'ai fabriqué un bouquet avec de belles couleurs pour qu'il y ait une belle harmonie" nous explique cette habitante qui remercie la mairie pour cette initiative.

Certains promeneurs sont surpris de voir des gens se servir ainsi, alors que d'ordinaire il est interdit de toucher aux massifs. Mais à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Le maire, Bruno Drapron reconnait que la situation impose de prendre des mesures. Et à la ville de Saintes, la réflexion est lancée déjà depuis quelques années "On a bien compris qu'il fallait travailler sur de nouvelles espèces moins gourmandes en eau " reconnait-il.

D'autres mesures sont prises pour économiser l'eau

C'est un geste qui intervient dans une liste de nouvelles mesures destinées à économiser l'eau et rationaliser son usage. Ainsi, les arbres et arbustes de moins d'un an seront arrosés grâce à la récupération des eaux usées non potables de la station d'épuration.

Les places des marchés de la ville seront quant à elles nettoyées avec l'eau recyclée des piscines.

Enfin, l'arrosage des greens du golf se poursuivra puisqu'il est effectué par un système de récupération des eaux usées lui aussi.

Reportage de Malvina Raud et Marc Millet