Tour de France : une étape pleine de pièges entre Oléron et Ré et une victoire irlandaise

Après un peu moins de quatre heures de courses, c'est finalement Sam Bennet qui s'adjure la victoire de cette dixième étape du Tour de France. Une étape très technique qui a donné lieu à nombre de chutes.

Arrivée de la 10e étape du Tour de France 2020
Arrivée de la 10e étape du Tour de France 2020 © France Télévisions
Tracé de la 10e étape ce mardi 8 septembre entre Île d'Oléron > l'Île de Ré  (168,5 km) :
© ASO - GEOATLAS
Au départ de cette dixième étape, ce sont deux Helvètes qui, sur le pont d’Oléron, ont lancé les hostilités. Mais Stefan Küng (Groupama-FDJ) et Mickaël Schär (CCC Team) vont très vite comprendre que le reste du peloton ne va pas les laisser filer seuls jusqu’à l’île de Ré. L’écart ne sera jamais supérieur à 2 minutes.

Ils auront en tout cas pu profiter en duo des courbes généreuses de la forêt de La Coubre, présenter leurs respects à l’éléphant du zoo de La Palmyre ou regretter de ne pas pouvoir s’arrêter sur les plages de sable fin de Royan. Mais, en remontant vers le nord du département, au niveau du Gua, ils seront, comme prévu rattraper par le reste de la troupe.

C’est à ce moment-là que survient la première cassure d’une étape très technique du fait de l’étroitesse de certains passages, du mobilier urbain et de nombreux ronds-points. Une cassure accentuée par une chute à 100 kms de l’arrivée et qui verra le néo-zélandais Sam Bewley (Mitchelton Scott) contraint à l’abandon. "Le Tour de France ne se gagne pas en Charente-Maritime, mais il peut se perdre en Charente-Maritime", nous confiait il y a quelques mois l’historien du sport rochelais Jean-Michel Blaizeau :
Devant, ce sont notamment les hommes de la Deceuninck-Quickstep qui sont à la manœuvre. Tous les sprinters sont là et bien sûr Peter Sagan qui devait aujourd’hui défendre son maillot vert, avec un Sam Bennett à l’affût. Le vent tant redouté dans le plat pays charentais n’est heureusement pas au rendez-vous, mais, contrairement aux apparences, cette étape est usante pour les nerfs des coureurs et ce ne sont pas les pavés de la citadelle de Brouage qui arrangent les choses.

Sur le pont du Martrou, au-dessus de la Charente, ça roule vite, très vite. C’est nerveux. A l’entrée de Rochefort, nouvelle chute ; cette fois-ci ce sont les sprinters qui sont à terre, Pogacar (UAE Team Emirates), Coquard (B&B Hôtels-Vital Concept) et Martin (Cofidis). Chaperonné par ses équipiers, le français, troisième au classement refera son retard sans tarder. Pas trop de dégâts cette fois-ci.

Entre Rochefort et Châtelaillon-Plage, le peloton s’est regroupé et certains se préparent alors pour le sprint intermédiaire dans la station balnéaire qui sera, demain, départ d’étape. Ce sprint, c’est un des principaux enjeux de la journée. Sagan ? Bennett ? Finalement, ça sera Matteo Trentin qui les précèdera de peu.

Le vieux port de La Rochelle est noir de monde. Les coureurs, malgré tous les obstacles du centre-ville, augmentent la cadence, les trajectoires sont chirurgicales et, finalement, en sortant de l’agglomération, à l’approche du pont de Ré, le vent du large se met à souffler.   
C’est la première fois que l’île de Ré accueille le tour. Pour l’occasion, ses ronds-points ont été coupés en deux et ça tombe bien car c’est à près de 50 Km/h que l’équipe Sunweb lance le sprint final. Mais c’est bien l’Irlandais Sam Bennett qui s’impose à Saint-Martin de Ré et qui fait coup double : victoire d’étape et maillot vert.
Sam Bennet, vainqueur de la dixième étape du Tour de France
Sam Bennet, vainqueur de la dixième étape du Tour de France © France Télévisions


Rendez-vous demain à Châtelaillon-Plage. La Grande Boucle prend la direction de Poitiers :
CARTE - 11ème étape Tour de France 2020
CARTE - 11ème étape Tour de France 2020 © ASO - GEOATLAS
       
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport