Angoulême : 5000 témoins de Jéhovah réunis pour leur assemblée annuelle à l'espace Carat

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yleanna Robert .

Des témoins de Jéhovah sont réunis, depuis vendredi 20 juillet, à l'espace Carat d'Angoulême. Le parc d'expositions et des congrès, accueille depuis huit ans la grande assemblée annuelle de ce mouvement, qui n'est pas considéré comme une secte en France.
 

Pour ce reportage, l'accueil est particulièrement bienveillant et poli. Mais il est surtout très encadré. Impossible pour notre équipe de choisir une famille au hasard parmi les 5000 fidèles réunis à l'espace Carat d'Angoulême. Ce sont les organisateurs qui nous la proposent. 

Ainsi, nous faisons la rencontre de Sébastien Gué. Il a été élevé par ses parents selon le culte des témoins de Jéhovah et il a choisi à l'adolescence d'en devenir un à son tour un témoin. C'est devenu son mode de vie.
 

 

On est conscient que les gens, par manque de connaissances, ont des préjugés mais nous, c'est notre foi, on en est convaincu donc on la partage et on respecte aussi les croyances des autres.

 

Cela fait huit ans que les témoins de Jéhovah se réunissent au centre des congrès à côté d'Angoulême pour leur rendez-vous annuel et studieux. Pour Anthonay Paynaud, porte-parole de l'assemblée des témoins de Jéhovah, l'objectif de cette rencontre est de donner des conseils pour faire preuve de courage.
 

Angoulême : 5000 témoins de Jéhovah réunis pour leur assemblée annuelle à l'espace Carat


Même si le mouvement n'est pas considéré comme une secte en France, il est impossible de ne pas aborder les critiques et les interrogations qu'il suscite. Mais pour Anthonay Paynaud, ces polémiques n'ont pas lieu d'être :
 

On s'efforce d'être des citoyens modèles, on travaille tous donc on ne peut pas dire qu'on isole les personnes. Si des personnes n'apprécient pas ce que l'on fait, on les respecte mais en tous cas, ce n'est pas notre souhait de nous mettre à l'écart.


En Charente, on compte près de 1500 fidèles. Un mouvement religieux qui fonctionne, selon eux, exclusivement grâce aux dons. 
 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité