Angoulême : action du DAL contre la reprise des expulsions locatives

Alors que la trêve hivernale a pris fin, le comité charentais Droit au Logement a symboliquement planté quelques tentes dans les jardins de l'hôtel de ville d'Angoulême pour alerter sur les problèmes de logement. 
Les 24h du DAL à Angoulême.
Les 24h du DAL à Angoulême. © J. Deboeuf, F3 Poitou-Charentes
"Contre les expulsions, les coupures et le logement cher". Depuis dimanche midi, le DAL a installé quelques tentes dans les jardins de l'hôtel de ville à Angoulême. 

L'association Droit au logement mène une action de 24h en Charente alors que la trève hivernale a pris fin.

"À partir d'aujourd'hui, des gens vont se retrouver à la rue sans solution de logement" déplore Nathalie Jabli, membre du DAL 16

Y compris dans les logements d'urgence qui vont fermer, comme si n'avait plus besoin d'un toit à partir du printemps.

L'association Droit au Logement entend alerter sur la fin de la trêve hivernale.
L'association Droit au Logement entend alerter sur la fin de la trêve hivernale. © C. Guinot, F3 Poitou-Charentes
Le DAL demande à l'État de mettre fin aux expulsions et prendre en charge les situations d'urgence "pour qu'il n'y ait plus personne à la rue" soouhaite Nathalie Jabli. 

D'autres actions similaires à celle organisée en Charente ont été menées ce week-end un peu partout dans l'Hexagone. Dans certains departements, les Gilets Jaunes y ont été associés. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société logement