Angoulême : Georges Chavanes, ancien maire de la ville, est décédé

Georges Chavanes est notamment connu pour avoir redressé les comptes de la ville d'Angoulême pendant ses mandats. / © Fonds Martron. Archives Municipales d'Angoulême.
Georges Chavanes est notamment connu pour avoir redressé les comptes de la ville d'Angoulême pendant ses mandats. / © Fonds Martron. Archives Municipales d'Angoulême.

Ancien ministre de Jacques Chirac, ancien député et maire de la ville d’Angoulême de 1989 à 1997, Georges Chavanes est décédé ce mardi à l’âge de 94 ans.
 

Par Valériane Gouban

Georges Chavanes s’est éteint ce mardi 8 octobre au centre hospitalier d’Angoulême à l’âge de 94 ans. Successeur de Marcellin Leroy à la tête de l’entreprise Leroy-Somer, il occupera ce poste de 1958 à 1986. Après 30 ans de bons et loyaux services, il quitte ses fonctions pour faire ses débuts en politique.

Ministre de Jacques Chirac

Élu député, il ne restera que deux semaines sur les bancs de l’Assemblée Nationale avant d’être appelé par le premier ministre de l’époque, Jacques Chirac. Il se voit alors nommé ministre délégué au commerce et à l’artisanat.

Deux ans plus tard, Georges Chavanes est de retour dans l’hémicycle. Il restera député jusqu’à la dissolution de l’Assemblée en 1997.

Maire d’une ville au bord de la faillite

Mais la carrière politique de Georges Chavanes prend un tournant lors des élections municipales de 1989. Élu avec 800 voix d’avance, il devient alors maire d’Angoulême et succède au socialiste Jean-Michel Boucheron.

Le défi est de taille pour Georges Chavanes qui se retrouve à la tête d’une ville au bord de la faillite. Il accuse même l’État d’avoir laissé son prédécesseur aller dans le mur. En 1990, Angoulême est en cessation de paiement.
Georges Chavanes avait commencé sa carrière en politique en 1986 comme député de la Charente. / © Fonds Martron. Archives Municipales d'Angoulême.
Georges Chavanes avait commencé sa carrière en politique en 1986 comme député de la Charente. / © Fonds Martron. Archives Municipales d'Angoulême.

Mais, faute de se décourager, Georges Chavanes bataille avec les banques pour renégocier les emprunts et décroche de précieuses aides des gouvernements Rocard, puis Balladur. 

Pendant son premier mandat, la rigueur est de mise pour redresser les comptes et les économies s’enchaînent. Près de 400 postes d’employés municipaux sont supprimés et les subventions se font rares, même pour le festival de la BD.
Sans argent, le maire décide néanmoins de lancer de grands travaux comme celui du théâtre ou encore la réhabilitation du quartier des halles.

Réélu en 1995, il est contraint de passer la main deux ans plus tard à cause de problèmes cardiaques.

Un hommage unanime

À l'annonce du décès de Georges Chavanes, certaines personnalités politiques ont réagi sur les réseaux sociaux. Le député de la Charente, Thomas Mesnier a écrit ces quelques mots sur Twitter. 

Angoulême et la Charente perdent un engagé qui a marqué son territoire autant que les mémoires. Merci Monsieur Chavanes
- Thomas Mesnier, député de la Charente

Julien Duressay, conseiller municipal de la ville de Royan rend lui aussi hommage à l'ancien maire d'Angoulême.


Ses obsèques se dérouleront samedi à 14h30 dans son fief natal à Lalouvesc, en Ardèche. Une cérémonie religieuse sera organisée lundi 14 octobres à 10 heures à la cathédrale d’Angoulême.
 

Sur le même sujet

Bordeaux : le lycée François Magendie se mobilise contre l'expulsion de Nekfar, 17 ans

Les + Lus