Charente : le maire d'Aigre appelle à manifester pour empêcher la fermeture de la banque dans sa commune

Le maire d'Aigre et la population ne décolèrent pas contre la décision de la Caisse d'Epargne de fermer son agence dans cette petite commune charentaise d'un peu plus d'un millier d'habitants. Une manifestation est organisée samedi matin pour demander le maintien de la banque.

Renaud Combaud, le jeune maire d'Aigre en Charente, s'oppose à la fermeture de l'agence de la Caisse d'Epargne dans sa commune.
Renaud Combaud, le jeune maire d'Aigre en Charente, s'oppose à la fermeture de l'agence de la Caisse d'Epargne dans sa commune. © Stéphane Bourin/ France Télévisions
Renaud Combaud est un tout jeune maire mais il entend bien porter haut la voix de la défense de la vitalité de sa commune. A 24 ans, il fait du maintien de la ruralité son cheval de bataille et la fermeture de l'agence de la Caisse d'Epargne, à la fin de ce mois de septembre, ne passe vraiment pas.
Il dit avoir été informé par un simple mail de la date de la fermeture effective de la banque après une entrevue au début du mois où cette décision avait été annoncée. Renaud Combaud déplore le manque de concertation dans ce dossier.

"Ils ont pris cette décision de manière unilatérale. Nous voulons leur indiquer que cette décision est totalement incomprise par les élus locaux et par l'ensemble de la population, en particulier par les clients.

Renaud Combaud, maire d'Aigre en Charente 


Après cette fermeture, les habitants d'Aigre devront parcourir 35 kilomètres et aller à Ruffec pour trouver une banque et tout simplement retirer de l'argent liquide.

Où retirer de l'argent liquide ?

Cette fermeture passe d'autant plus mal que le bourg a réussi à maintenir une vraie présence commerciale dans son centre-ville. On y compte notamment deux boulangeries, une boucherie, un bureau de tabac et des assurances.
"Il pourrait au moins maintenir deux jours par semaine ou même deux matinées" propose un habitant qui vient d'apprendre la nouvelle. Pour le buraliste, c'est la question du retrait d'argent liquide qui l'inquiète. 

"On ne peut pas boire un café en payant avec une carte pour 1,30 euros. Nous sommes obligés de gérer ce problème donc il faut que les gens puissent retirer de l'argent." 

Laurent Valeau, buraliste à Aigre (16)

Un rassemblement prévu ce samedi 3 octobre

La municipalité et les habitants sont bien décidés à ne pas baisser les bras et se mobilisent. Le conseil municipal a voté une motion demandant le maintien de l'agence. Une pétition qui circule dans la commune a déjà receuilli plus d'une centaine de signatures en moins d'une semaine. Enfin, la mairie appelle à un rassemblement samedi 3 octobre dans la matinée devant les grilles de l'agence bancaire qui aura définitivement fermé ses portes la veille, le vendredi 2 octobre 2020.


Le reportage à Aigre de Cécile Bonté-Baratciard, Stéphane Bourin et Martine Sitaud :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ruralité société manifestation