• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

En Charente de nombreux secteurs d'activité peinent à recruter

© Cécile Landais Francetv
© Cécile Landais Francetv

Alors que le gouvernement envisage une réforme de l'apprentissage, de nombreuses entreprises sont à la recherche de main-d'oeuvre. C'est le cas dans le secteur de la chaudronnerie en Charente. 

Par Sophie Goux

Chloé a 16 ans et elle est au lycée professionnel Jean-Caillaud de Ruelle, elle est en formation chaudronnerie-soudure et c'est un choix assumé, elle souhaite en effet devenir soudeuse et scaphandrière, histoire de conjuguer ses deux passions. Des élèves comme Chloé le lycée de Ruelle en compte 60 inscrits en CAP ou en Bac professionnel. C'est trop peu pour couvrir tous les besoins dans ce domaine, les chefs d'entreprise sont sans cesse à la recherche de nouveaux diplômés, à tel point que beaucoup d'étudiants sont déjà embauchés avant la fin de leur cursus.
Reportage de Bruno Pillet, cécile Landais et Marion Reiler.
Intervenants :
-Yann Milon
Directeur de la Chaudronnerie Soumagne
-Cloé Solarczyk
Seconde année de BAC Pro Technicien en chaudronnerie industrielle
-Christian Vallat
Proviseur du Lycée des Métiers Jean-Caillaud de Ruelle-sur-Touvre
-Jérôme Brunet
Enseignant Chaudronnerie génie industrielle
Lycée des Métiers Jean-Caillaud de Ruelle-sur-Touvre
En Charente, de nombreux secteurs d'activité peinent à recruter
Bruno Pillet, Cécile Landais et Marion Reiler.

L'apprentissage est au coeur d'un projet de réforme soumis au gouvernement, il vise à faire face au chômage des jeunes en changeant en profondeur le système. Trop souvent perçu comme un choix par défaut, l'apprentissage devrait devenir une voie d'excellence et de réussite pour tous les jeunes, c'est en tout cas ce qu'a déclaré la ministre du travail, Muriel Pénicaud. Mais cette possible réforme a provoqué le mécontentement des régions qui étaient jusqu'à présent en charge de ce secteur, la réforme pourrait transférer ces compétences à l'État. On en parle dans l'édition de la mi-journée, Marie-Noëlle Missud recevra à ce propos Yves Louzé, secrétaire général de la Chambre de commerce et d'industrie de la Vienne.

Sur le même sujet

Les toits de la cathédrale St Front ouverts au public

Les + Lus