Le désarroi d'un propriétaire victime d'un vice caché : "quand vous trimez toute votre vie pour vous payer une maison"

Mickaël Jourde a partagé son désarroi sur les réseaux sociaux. Ce propriétaire installé à Brigueil estime être victime de son constructeur à qui il a fait un chèque de 89.000 euros pour l'achat d'un pavillon qui lui a été livré en 2006. Depuis il a découvert des malfaçons et des vices cachés.

© Michael Jourde

Mickaël Jourde est en colère. Ce propriétaire estime être victime de son constructeur, à qui il a fait un chèque de 89.000 euros pour l'achat d'un pavillon qui lui a été livré en 2006. A l'époque, Mickaël fait appel au plus gros pavillonneur de Limoges.

Depuis, ce Charentais n'en finit pas de constater les malfaçons qui affectent sa propriété.

"Cela a a commencé avec des fissures dans la façade en 2009, il y en avait plusieurs. Il y a aussi eu des problèmes de terrassement dont le plan n'était pas conforme et des raccordements de tout-à-l'égout qui n'ont pas été faits", se désole Mickaël Jourde qui a réussi à faire fonctionner les assurances pour une partie de ces problèmes, mais le propriétaire estime que les réparations ont laissé des traces qui pourraient engendrer une moins-value de son bien. 

Ce Charentais domicilié à Brigueil est beaucoup plus alarmiste depuis qu'il a fait de nouvelles découvertes sur la charpente de sa toiture à l'occasion de travaux d'isolation effectués plus récemment.

Il s'agit d'un vice caché. Les artisans n'ont pas respecté les règles de construction, les chevrons ne sont pas assez solides et le toit risque de s'effondrer. Les travaux ont été estimés à 10.000 euros pour changer cette charpente non conforme. J'ai alerté le constructeur qui m'a répondu que l'assurance décennale ne pouvait plus fonctionner car le délai était dépassé. 

Mickaël Jourde, propriétaire

© Michael Jourde

Mickaël Jourde a fait appel à son avocat qui lui a signifié qu'il n'avait aucun recours possible car les malfaçons n'ont pas été signalées dans la période de dix ans qui ont suivi les travaux.

Quand vous trimez toute votre vie pour payer une maison et que vous devez rajouter plus de 10.000 euros parce que le toit ne tient plus et que votre bien perd de la valeur, c'est vraiment malheureux. La maison a 15 ans et il faut refaire la toiture ce n'est absolument pas normal.

Mickaël Jourde

© Michael Jourde

Mickaël Jourde estime que son bien, comprenant le terrain viabilisé et la construction, lui a coûté 130.000 euros. "Je sais que je ne pourrai pas revendre cette propriété à ce prix, j'ai déjà perdu beaucoup d'argent" soupire le Charentais qui n'a pas l'intention de baisser les bras dans cette bataille.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société