• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

À Saint-Yrieix, la Banana Race fait le plein

La Banana Race a rassemblé 800 personnes, ce dimanche 12 mai. / © Jérôme Deboeuf - France 3 Poitou-Charentes
La Banana Race a rassemblé 800 personnes, ce dimanche 12 mai. / © Jérôme Deboeuf - France 3 Poitou-Charentes

Pour sa deuxième édition, la Banana Race, la course déjantée de Saint-Yrieix, a fait un carton ce week-end. Plus qu'un événement sportif, ce rendez-vous permet aussi de financer des projets humanitaires.
 

Par Mary Sohier

Ils ont la banane et ne se prennent pas au sérieux. À Saint-Yrieix, la Banana Race - course d'obstacles un peu particulière - a attiré près de 800 personnes, toutes générations confondues, ce dimanche 12 mai. Course dans la mousse, bain de boue, ventriglisse... Les organisateurs ont fait preuve d'imagination pour rendre cette course vraiment déjantée. 

Une course pour la bonne cause

Il n'y a ni chrono', ni vainqueur, la Banana Race c'est d'abord le symbole d'un plaisir partagé. "Les gens viennent parce qu'ils aiment faire la fête, ils aiment se rassembler, se déguiser", raconte Nicolas Travaillé, président de l'association APM. "On vient pour se faire plaisir, et pour la bonne cause, c'est chouette", ajoute un participant. En effet, sur la ligne d'arrivée, c'est la solidarité qui est gagnante. Tous les fonds récoltés serviront à financer des projets humanitaires au Burundi et au Congo comme l'explique Delphine Jauseau, coordinatrice des programmes et de l'association À portée de mains (APM) :

On est sur des projets d'éducation, de scolarisation des enfants. Cette année, on mise aussi sur la santé.

Enregistrer les modificationsÀ Saint-Yrieix, la Banana Race fait le plein
Pour sa deuxième édition, la Banana Race, la course déjantée au plan d'eau de Saint-Yrieix, a fait un carton. Plus qu'un événement sportif, ce rendez-vous permet aussi de financer des projets humanitaires autour de l'éducation. Interlocuteurs : des participants ; Nicolas Travaillé, président de l'association APM et Delphine Jauseau, coordinatrice des programmes, association APM. - Reportage de Jérôme Deboeuf, Christophe Guinot et Carine Grivet.

Sur le même sujet

Saint-Pée-sur-Nivelle : des dizaines de milliers de personnes fêtent la langue basque

Les + Lus