Cognac : la ministre des Armées, Florence Parly en visite à la base aérienne 709

C'est une visite qui avait dû être reportée plusieurs fois compte tenu de la crise sanitaire. La ministre des Armées, Florence Parly était en déplacement sur la base aérienne de Cognac-Châteaubernard.

Florence Parly devant un drone de combat
Florence Parly devant un drone de combat © Cécile Landais, France Télévisions
1.200 personnes travaillent sur la base de Châteaubernard. Elles étaient beaucoup moins pendant le confinement, mais les activités n'ont jamais cessé. La base 709 développe plusieurs missions, elle assure la formation chaque année de 170 pilotes de combat, de chasse ou de transports militaires.
La base 709 de Cognac-Châteaubernard forme 170 pilotes de combat chaque année
La base 709 de Cognac-Châteaubernard forme 170 pilotes de combat chaque année © Cécile Landais, France Télévisions
Cette base aérienne a également développé de grandes compétences en matière de drones pour différents types de missions. Plusieurs de ces engins contribuent à la surveillance de grands événements, comme par exemple le défilé du 14 juillet. Mais, depuis quelques mois, des drones sont également armés de bombes pour des interventions à l'étranger. "Ces drones jouent un role de plus en plus important dans le cadre de nos missions extérieures, en particulier au Sahel" explique la ministre. La loi de programmation militaire a fait le choix de renforcer la fonction de renseignement, et les drones contribuent à cette mission sur les théâtres d'opération.

Des drones armés

La France, par la voix de la ministre des Armées, a décidé d'armer ses drones sur les opérations extérieures et notamment dans le cadre de l'opération Barkhane dans le Sahel et le Sahara contre les groupes armés salafistes qui occupent cette région d'Afrique. Les tirs d'expérimentation ont eu lieu fin 2019 et ces engins seront déployés avec des bombes guidées au laser de 250 kilos, les mêmes que celles délivrées par les avions de chasse. L'un de ces drones est affecté à la base aérienne de Cognac. 
la France a longtemps hésité à utiliser des drones armés comme le fait depuis plusieurs années l'armée des États-Unis. Les militaires y voit un plus grande rapidité d'action. Mais des associations de défense des droits de l'Homme dénoncent un armement insuffisamment maîtrisé.

Reportage de Bruno Pillet, Cécile Landais et Josiane Étienne :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité aviation économie aéronautique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter