Coronavirus : le confinement crée des tensions dans un quartier de Cognac

Le confinement crée des tensions à Cognac / © Jérôme Deboeuf, France Télévisions
Le confinement crée des tensions à Cognac / © Jérôme Deboeuf, France Télévisions

 Dans la nuit de mercredi à jeudi, un scooter a été incendié dans un hall d’immeuble du quartier de Crouin à Cognac. Deux voitures ont aussi été embrasées. Des actes volontaires en lien avec le confinement difficilement accepté par une partie de la population dans le quartier.

Par Nathan Vildy

"J’espère qu’ils vont être punis, ça met plein de gens dans l’embarras". Liliane est locataire d’un appartement dans le quartier de Crouin à Cognac en Charente. Dans la nuit de mercredi à jeudi, un scooter a été brûlé dans le hall de son immeuble. Intoxiquée, elle avait été transportée à l’hôpital.

La même nuit, deux voitures ont aussi été incendiées. Deux actes volontaires pour protester contre les remontrances de policiers qui voulaient faire respecter le confinement.

Un air de vacances


"Une ambiance de vacances". Ce sont les mots du commandant Toullier pour décrire le comportement de certaines personnes dans le quartier de Crouin à Cognac. Le confinement en vigueur depuis lundi n’est pas forcément respecté par toute la population.

Je comprends que cela est compliqué de rester confiné dans des appartements mais il en va de la santé publique. Comme d’habitude, nous sommes dans un équilibre entre pédagogie et répression. Nous ne verbalisons que si les gens font preuve d’une mauvaise foi absolue ou si l’on a vu une personne trop de fois dehors. Il faut que ces personnes comprennent qu’il en va de la santé publique.
- Commandant Toullier à la police de Cognac.


Un sentiment partagé par Michel Gourinchas, maire de Cognac.

 Ce genre d’actions ne sert à rien ! Elles mettent en danger les autres personnes, il y aurait pu y avoir des morts !
- Michel Gourinchas, maire de Cognac

 

Le maire de Cognac avec des habitantes du quartier de Crouin / © Jérôme Deboeuf, France télévisions
Le maire de Cognac avec des habitantes du quartier de Crouin / © Jérôme Deboeuf, France télévisions

Des familles relogées


18 familles ont été relogées à la suite de ces actes volontaires. Huit n’ont pas pu trouver refuge auprès de leurs proches, elles ont cependant été accueillies à l’hôtel du Cheval-Blanc en centre-ville sur la demande de la mairie.

Pour éviter de nouveaux débordements, la préfecture et la mairie ont demandé le retour des travailleurs sociaux sur le terrain pour accentuer la pédagogie.

 

Sur le même sujet

Les + Lus