• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Guerre à la tête du FN de Charente

Les instances nationales du Front National ont décidé de remplacer Christophe Gillet à la tête de leur parti en Charente. / © Maxppp
Les instances nationales du Front National ont décidé de remplacer Christophe Gillet à la tête de leur parti en Charente. / © Maxppp

Les noms d'oiseaux fusent dans les troupes charentaises du FN. En cause, Christophe Gillet, le secrétaire départemental du parti de Marine Le Pen à qui il est reproché son autoritarisme. Le FN national a tranché : il est remplacé par Jean-Paul Berroyer, un militant du FN qui vit à Limoges.

Par Bernard Dussol

Nos confrères de La Charente Libre consacrent un long article à l'ambiance délétère qui règne dans les rangs du Front national en Charente. A la suite de démissions de militants et de mises en cause sur les réseaux sociaux, Christophe Gillet, le secrétaire départemental, vient d'être démis de ses fonctions et remplacé par Jean-Paul Berroyer, un militant du FN âgé de 59 ans et originaire de la Haute-Vienne.

Les militants du parti d'extrême droite reprochaient à Christophe Gillet son autoritarisme et un caractère peu porté sur la discussion. Il refuse d'ailleurs de commenter la décision qui le frappe.
Christophe Gillet (FN) sur une ancienne affiche électorale. / © Christophe Gillet
Christophe Gillet (FN) sur une ancienne affiche électorale. / © Christophe Gillet
De nombreux militants du FN de Charente se sont mis en congés du parti depuis quelques mois, lassés par l'ambiance dans leurs troupes et par le visage que Christophe Gillet donne de leur parti. Certains rappellent aussi que Gillet est CRS dans le civil et qu'il est sous le coup d'un "arrêt de travail" depuis plusieurs mois pour dépression. 

Sans doute pas la tête de liste rêvée pour mener une campagne efficace dans le cadre des futures élections régionales.

Sur le même sujet

France3 Euskal Herri aux fêtes de Bayonne

Les + Lus