Coronavirus : paroles de Britanniques en Limousin

Le coronavirus a une incidence sur les Britanniques vivant en Limousin / © Jean-Luc Flémal/MaxPPP
Le coronavirus a une incidence sur les Britanniques vivant en Limousin / © Jean-Luc Flémal/MaxPPP

Les 3 liaisons aériennes vers le Royaume-Uni sont encore maintenues à l'aéroport de Limoges-Bellegarde jusqu'à ce lundi 23 mars. Le coronavirus a une incidence sur les Britanniques qui vivent en France, 1/4 d'entre eux habitent en Nouvelle-Aquitaine.

Par Martial Codet-Boisse

L'aéroport de Limoges-Bellegarde dont la majorité de l'activité concerne le Royaume-Uni dispose encore de 3 liaisons jusqu'à ce lundi 23 mars. Les destinations vers London Stansted, Manchester et East Midlands sont donc maintenues ce week-end.

Ce sont les derniers vols. Ils vont permettre aux résidents français ou britanniques de rentrer chez eux. (Philippe Thibaud, directeur de l'aéroport de Limoges-Bellegarde)

Avec le coronavirus, les frontières sont fermées avec les pays hors communauté européenne et espace Schengen. Depuis le Brexit, le 31 janvier dernier, le Royaume-Uni a quitté l'Union Européenne mais une période de transition existe jusqu'au 31 décembre 2020. 

Wait and see...

Dans une étude menée en 2014, l'INSEE montrait que 26% des Britanniques vivant en France habitaient la Nouvelle-Aquitaine, soit près de 40 000 personnes.

Une population répartie essentiellement entre le Lot-et-Garonne, la Dordogne, la Charente, les Deux-Sèvres, la Vienne et la Haute-Vienne.

Tanya Bright travaille dans une agence immobilière qui existe depuis 15 ans à Coussac-Bonneval en Haute-Vienne. Comme bon nombre de ses compatriotes, elle est dans l'expectative :

Il n'y a plus de Britanniques qui viennent en france. On a annulé tous nos rendez-vous avec tous nos clients alors que depuis le Brexit, beaucoup d'Anglais voulaient acheter en Limousin.

Donald Yaxley est arrivé à Saint-Léger-Magnazeix en Haute-Vienne en 2005. En 2014, il s'installe comme horticulteur dans cette commune comptant 22% de Britanniques . A cause du confinement dû au coronavirus, son activité économique est stoppée :

Nous fermons en novembre, nous ouvrons en mars. Le jour où nous avons ouvert nos portes, il a fallu les refermer aussitôt. Nous avons des fleurs mais nous ne sommes pas autorisés à les vendre. Sans entrée d'argent, nous pouvons tenir un mois...après, ce sera baucoup plus compliqué...

Les Britanniques du Limousin inquiets du coronavirus...mais toujours avec flegme / © Martial Codet-Boisse
Les Britanniques du Limousin inquiets du coronavirus...mais toujours avec flegme / © Martial Codet-Boisse
"Keep calm and carry on" (restez calme et continuez), ce slogan utilisé par le gouvernement britannique au début de la seconde guerre mondiale est plus que jamais d'actualité. A Folles, en Haute-Vienne, le restaurant du village pâtit également du coronavirus, une grosse partie de sa clientèle est anglaise.

Comme tous les autres restaurants, nous sommes fermés et la clientèle britannique représente ici 25 à 30% de notre clientèle. Au-delà de 40 à 65 jours, je ne sais pas comment nous allons tenir. (Jacques Miraucourt, gérant du restaurant de Folles)

Samantha Parry vit depuis 11 ans à Espagnac en Corrèze. Elle s'est beaucoup impliquée dans la vie locale en devenant notamment, jusqu'au Brexit, conseillère municipale. Avec son époux James, elle a monté en 2011 des chambres d'hôtes en développant des séjours de cyclisme pour les Anglo-saxons :

Australiens, Canadiens, Hollandais, Britanniques, Nouvelle-Zélande, en ce moment, beaucoup de gens annulent leur séjour alors que notre saison démarre fin avril. Par rapport au mois de mars dernier, nous avons déjà 83% de chiffre d'affaires en moins. Heureusement, notre banquière en France a gelé tous nos prêts. Vous êtes, vous les Français, mieux organisés qu'en Angleterre. Le gouvernement britannique a fermé les écoles mais les enfants vont dans les rues. Ici au moins, c'est plus clair !

Rock'n roll attitude

F3 Limousin - Le groupe LizZard, établit à Cussac, dont 2 membres sont britanniques - 20/03/20 -
Le groupe LizZard, établit à Cussac, dont 2 membres sont britanniques
Katy Elwell est la batteuse d'origine britannique du groupe LizZard. Basée près de  Cussac, en Haute-Vienne depuis 29 ans, la jeune femme relativise. Elle est confinée à la campagne avec possibilité d'aller dans son jardin. Pour le groupe qui prépare un nouvel album "Eroded" pour la fin de l'année, le coronavirus a tout de même un impact :

On a arrêté les répétitions, les concerts sont annulés, c'est un peu embêtant. Les dates que l'on allait faire devaient compter pour l'intermittence, ce n'est pas génial... On devait tourner un clip début mai à Barcelone. Beaucoup de choses sont reportées. Heureusement, on travaille par skype avec notre producteur en Allemagne pour le mixage de notre 4e album.

Même s'ils sont inquiets, les Britanniques contactés ce vendredi 20 mars ne se départissent pas de leur fameux flegme, en témoignent certaines photos circulant sur la toile...
 

Coronavirus : British humour / © tdr
Coronavirus : British humour / © tdr

Sur le même sujet

Les + Lus