À vendre 18 000 € : demeure de caractère abandonnée... travaux à prévoir

Au cœur du village de Treignac en Corrèze, une grosse maison bourgeoise est à vendre. La municipalité a acquis la demeure après une procédure rare : le bien sans maître. La vieille dame de pierres, abandonnée depuis plus de dix ans, trouvera peut-être un maître lors de la vente aux enchères, mi-juin prochain.

Achevée en 1902, elle trône en haut de Treignac, en Corrèze. Depuis 2011, aucun habitant ne l'occupe. La maison n'a connu que trois propriétaires. Les derniers, un couple d'étrangers divorcés et... introuvables. Après quatre ans de recherches et de procédures, la municipalité a repris le bien, mais ne sait qu'en faire.

Notre projet, c'est qu'une personne qui financièrement soit à l'aise, puisse rénover cette maison qui fait partie du patrimoine treignacois.

Sandrine Cheype, adjointe (SE) au maire de Treignac en charge de l'immobilier

Travaux à prévoir...

"Comme la maison a été squattée, la porte a été forcée", rit Sandrine Cheype, tout en dévissant les protections des volets d'entrée de la vieille demeure. De la cave au grenier, c'est un peu le salon de la désolation. Des murs, des fenêtres, des planchers et des... restes de plafonds.

Vous avez une hauteur sous plafond qui est magnifique avec tous les stigmates du manoir et les moulures que l'on peut encore voir.

Marina Rousseau, responsable de la vente

Une pièce principale traversante exposée plein sud. Comme souvent spécifié dans les brochures d'agences immobilières, la maison possède un "indéniable potentiel". La responsable de la vente, Marina Rousseau, renchérit : "Atypique, mais charmant. On est dans ce qui est très recherché en France. Le petit manoir, on se projette tout de suite sur de gros volumes. On ne peut pas dire la vie de château, parce qu'il n'y a pas les circonstances de la vie de château."

durée de la vidéo : 00h01mn48s
Au cœur du village de Treignac en Corrèze, une grosse maison bourgeoise est à vendre. La municipalité a acquis la demeure après une procédure rare : le bien sans maître. Intervenants : Sandrine Cheype, adjointe (SE) au maire de Treignac en charge de l'immobilier - Marina Rousseau, responsable de la vente - Serge Dubois, acquéreur potentiel. Équipe : Jean Perrier, Pierre Gauthier, Nicolas Colombeau. ©FTV

Bref, une vie de château, mais au tarif "cabane" : 18 000 € pour 300 m².

Une somme qui ne comprend, bien évidemment pas, les "quelques rafraîchissements" à prévoir.

C'est pas compliqué, à 1 000 € du m2, cela fait 300 000 €... de travaux.

Serge Dubois, acquéreur potentiel

La demeure a été débarrassée de tout son mobilier et son vide-grenier a fait un tabac ce mercredi 24 avril. Pour acheter la propriété, les enchérisseurs disposent de deux mois pour monter un projet.