Accessibilité : attention aux faux démarchages

Des arnaques aux "diagnostics accessibilités" touchent la Haute-Vienne et la Corrèze. Les préfectures en appellent à la vigilance des professionnels qui pourraient être la cible de ces démarchages abusifs. 

François Leray a crée un atelier de réparation de fauteuils roulants
François Leray a crée un atelier de réparation de fauteuils roulants © Olivier Riou, francetv
La loi du 11 février 2005 prévoit la mise aux normes des établissements recevant du public en matière d'accessibilité aux handicapés. Une belle occasion pour les arnaqueurs. Depuis plusieurs mois, un peu partout en France, les professionnels (professions libérales, commerces, restaurateurs...) sont victimes de démarchages abusifs de la part de société proposant des diagnostics accessibilité.

Le Limousin n'échappe visiblement pas au phénomène. Les préfectures de Haute-Vienne et de Corrèze lancent, en ce mois de juillet 2017, un appel à la vigilance. Les sociétés laissant souvent entendre que ce démarchage est obligatoire, mandaté par l'État et menacent leurs "clients" de sanctions financières en cas de non-conformité. 

Ainsi, les propriétaires d'établissements recevant du public (ERP) sont fortement incités par ces entreprises frauduleuses à remplir un formulaire en ligne, en fournissant leurs coordonnées bancaires ou à les donner par téléphone. Des sommes importantes sont alors prélevées en toute illégalité. Il est donc rappelé de ne jamais fournir l'intégralité de ses références bancaires par téléphone ou par internet sans que cela soit un site de confiance et officiel.

Les personnes estimant avoir été démarchées abusivement sont invitées à se faire connaître auprès de la DDCSPP (Direction de la cohésion sociale et de la protection des populations) de son département. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société gare aux arnaques consommation économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter