Ambiance de fête pour l'inauguration du stade Jacques Chirac à Marcillac-la-Croisille en Corrèze

Publié le Mis à jour le

Ce samedi 2 juillet, le stade de Marcillac-la-Croisille a été rebaptisé du nom de l'ancien président de la République. Pour l'occasion, un match de gala a eu lieu avec d'anciennes gloires internationales du football.

L'hommage est plus que symbolique, sur ces terres de la Chiraquie en Corrèze.
Le stade de Marcillac-la-Croisille, jusqu'ici dénommé stade de Bellevue, est le premier stade de football de France à porter le nom de l'ancien président de la République.

L'inauguration a eu lieu officiellement ce samedi 2 juillet, en début d'après-midi, en présence de Claude Chirac, très touchée par cet hommage. "Il faut le reconnaître, Jacques Chirac n'était pas un grand sportif lui-même, mais il a toujours eu une admiration pour les sportifs en général, et les sportifs de haut-niveau en particulier. Avec ce stade à Marcillac-la-Croisille, il aurait été très très heureux. Parce que c'est la Corrèze, parce que c'est Marcillac, et parce que c'est le Variétés club..."

Car l'événement avait ensuite lieu sur le terrain. Pour l'occasion, le Variétés club de France qui regroupe d'anciens footballeurs internationaux, a fait le déplacement jusque dans la petite commune corrézienne.

Plusieurs stars du foot ont ainsi foulé ce samedi matin le tarmac de l'aéroport de Brive - Vallée de la Dordogne, parmi lesquels Christian Karembeu, Robert Pires, Alain Giresse, Dominique Rocheteau, ou encore le corrézien Laurent Koscielny.

Pour certains membres de l'équipe de France championne du monde en 1998, comme Robert Pires, le déplacement s'imposait : "Cela compte pour Christian Karembeu comme pour moi. On était privilégiés d'avoir connu ce qui s'est passé en 98, avec ce trophée qui nous a été remis de la main de Jacques Chirac. C'est important d'être présents aujourd'hui. C'est une personne qui a compté pour nous les joueurs, parce que bizarrement on avait l'impression qu'il faisait partie de l'équipe".

Environ 3000 spectateurs (dans une commune qui compte 800 habitants) ont rempli les tribunes du stade Jacques Chirac ce samedi après-midi pour un match de gala qui a opposé le Variétés club de France à l'AS Marcillac-Clergoux en première mi-temps, puis à une équipe de sélection départementale en seconde mi-temps.

"Ils nous ont dit que c'était leur match de l'année de venir à Marcillac. Pour nous, c'est le match de notre vie ! On ne le revivra pas, c'est magique !", lâche avec émotion Frédéric Ratelade, président de l'AS Marcillac - Clergoux.

Un match à but caritatif également, puisque tous les bénéfices de cette journée festive sont reversés à la Fondation Jacques-Chirac, qui œuvre pour l’accompagnement de personnes handicapées physiques et mentales.